Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

L'Hôtel Raffles se la joue Royal au bar

Publié par le - mis à jour à
L'Hôtel Raffles se la joue Royal au bar

L'enseigne Raffles Hotels & Resorts dévoile aujourd'hui sa nouvelle campagne, intitulée Hotel Royalty Since 1887 et imaginée par le studio créatif de Accor.

Je m'abonne
  • Imprimer

La nouvelle campagne met en scène des membres de différentes familles royales contemporaines, dans le premier film publicitaire signé par le célèbre réalisateur et artiste Peter Greenaway.

La campagne rend hommage à l'histoire prestigieuse de Raffles à travers un regard novateur, tout en émotions, dans un registre décalé et atypique. Elle rend à l'aristocratie hôtelière ses lettres de noblesse en réunissant un casting multigénérationnel, dont les membres ont toujours accordé leur prédilection à cette enseigne de luxe.

La nouvelle campagne est pensée pour faire revivre l'âge d'or du voyage, chaque tableau évoquant une toile de maître, présentant des couleurs saturées et des textures dont émanent exotisme et audace, mais également un sentiment de familiarité. Filmée au Raffles Singapore, berceau de l'enseigne, cette campagne s'approprie toute la quintessence de Raffles pour mettre en lumière l'expérience incomparable proposée par la marque. Inspirée de la philosophie Raffles, selon laquelle le luxe ne consiste pas seulement en ce que l'on fait, mais aussi et surtout en ce que l'on éprouve, la publicité évoque l'idée que les destinations de l'enseigne sont l'apanage des voyageurs avertis : ces adresses, au carrefour de différentes cultures et imprégnées d'influences cosmopolites, servent de cadres aux plus beaux récits et voient naître les plus belles légendes.

Le film présente une journée, imaginée et enchanteresse, dans la vie de Raffles, et met en scène les aventures aussi merveilleuses que fantasques des membres de grandes familles royales : S.A.I.R. Catharina de Habsbourg, archiduchesse d'Autriche, princesse de Hongrie et de Bohème, accompagnée de sa mère, S.A.I.R. Anna Gabriele de Habsbourg, née de Wrede ; S.A.R. le Maharadja Sawai Padmanabh Singh, roi de Jaipur ; George Spencer-Churchill, marquis de Blandford ; S.A.R. la princesse Maria-Olympia de Grèce et de Danemark ; et S.A.R. le prince Nikolai de Danemark.

Au fur et à mesure de la journée, les scènes vont crescendo dans un tourbillon de couleurs, de textures et de mouvements, pour atteindre leur apogée dans la joie partagée d'un somptueux banquet. Les petits plaisirs deviennent grands lors de ce voyage visuel qui inspire un sentiment d'émerveillement et d'étonnement, reflétant la véritable essence de la marque et les émotions ressenties par les hôtes de Raffles.

De l'écriture à la mode, du polo à l'aviation, les membres de ces familles royales cultivent des passions qui renvoient aux racines de la marque, passions que le réalisateur Peter Greenaway retranscrit de manière symbolique et chargée de sens.

Une scène particulièrement touchante montre S.A.I.R Catharina de Habsbourg écrivant à l'endroit même où Rudyard Kipling, l'un de ses auteurs préférés, a composé Le Livre de la jungle. Peter Greenaway saisit un autre instant fort, qui voit Catharina de Habsbourg rédiger une lettre émouvante à son ancêtre,

Marie-Antoinette. Tout au long du film, le réalisateur dépeint Raffles comme une retraite exclusive, où se retrouvent connaisseurs et grands voyageurs en quête d'émerveillement et d'expériences aussi singulières qu'empreintes de sens.



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande