Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Les 7 tendances du marketing sportif en 2022

Publié par Clément Fages le

Malmené par la crise, le secteur du marketing sportif n'en sera que plus dynamique à l'avenir, notamment en France lors de la Coupe du Monde de rugby de 2023 et des Jeux en 2024. Mais auparavant, Sporsora décrypte les 7 tendances qui marqueront 2022, à l'occasion de la sortie de la 3e édition de son Guide Officiel des acteurs du sport business.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le financement du sport se réinvente

Si les acteurs du sport business doivent engager leurs fans au travers de nouvelles expériences technologiques ou de pratiques plus responsables, c'est qu'ils sont aujourd'hui de plus en plus concurrencés par l'industrie du divertissement, de la musique aux films et séries, en passant par le gaming. L'eSport a un temps d'avance en la matière, mais les acteurs traditionnels, en retard sur ces révolutions technologiques, ont besoin de financements pour se mettre à niveau en matière de spectacle, d'expérience ou de fidélisation des fans. Et ce n'est pas en ajoutant des matchs à des calendriers déjà chargés ou en créant de nouvelles compétitions qu'ils arriveront à séduire les audiences et les sponsors, l'exemple de la tentative avortée de création d'un Super Ligue Européenne en foot cet été en témoigne.

Les détenteurs de droits profitent donc d'évolutions réglementaires et de l'abondance de capitaux sur le marché pour attirer de nouveaux investisseurs. Sporsora cite l'exemple de l'arrivée de CVC Capital Partners au capital de la Ligue de football espagnole, après des investissements similaires au sein des VI Nations, du Championnat du Monde de Moto GP ou de F1. "Selon les éléments qui ont fuité sur ce deal, CVC apportera plus de deux milliards d'euros aux clubs espagnols en contrepartie d'un pourcentage d'environ 9% sur les bénéfices de la société commerciale ainsi créée pendant 50 ans, et d'une participation de 10% au capital de ladite société. Il est important de noter que cet engagement à long terme ne permet pas aux clubs de faire ce qu'ils veulent des fonds versés par CVC : 15% seront destinés à l'assainissement de leur dette, 15% à l'amélioration des effectifs, et 70% au développement des infrastructures immobilières et technologiques, précisément là où se situent les principales faiblesses des organisations sportives.

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet