E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing

Micro-entrepreneur : le statut aux nombreux avantages ?

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
brandvoice Micro-entrepreneur : le statut aux nombreux avantages ?

Créer une entreprise et s'assurer un salaire est un immense défi. On est souvent confronté à un certain nombre de contraintes, dont la fiscalité et la gestion administrative qui peuvent être particulièrement contraignantes. Tout dépend ici du choix de statut d'entreprise que vous avez fait. Les spécialistes s'accordent cependant à dire que le statut de micro-entrepreneur représente une alternative intéressante pour garantir la prospérité de vos activités. Il est le choix favori de la majorité des nouveaux entrepreneurs. Quels sont les avantages du statut de micro-entrepreneur ?

Je m'abonne
  • Imprimer

La simplicité des démarches de création de la micro-entreprise

L'auto-emploi ou l'entrepreneuriat représente aujourd'hui la meilleure alternative à la lutte contre le chômage. En France, un jeune sur deux, âgé de 18 à 30 ans, se lance dans l'entrepreneuriat. Un nombre important de ces personnes abandonnent, vendent ou ferment toutefois très rapidement leur entreprise. C'est généralement dû à des ressources limitées ou aux contraintes liées aux procédures administratives et fiscales.

Il est désormais possible de se lancer facilement dans la création d'entreprise avec des ressources limitées et un faible risque de faillite dès l'ouverture. Grâce au statut de micro-entrepreneur, créé pour favoriser la création d'entreprises individuelles, les démarches de création ont été assouplies. Toute personne ayant à coeur de monter une entreprise personnelle peut alors donner vie à son projet. Ce statut est très simple à obtenir par tous les nouveaux entrepreneurs.

Vous pouvez en effet créer votre micro-entreprise en un clic, en vous rendant sur le portail numérique de l'URSSAF. Cela vous épargne des contraintes comme des rendez-vous incessants chez le notaire et la nécessité d'un capital minimum de départ. Ainsi, en obtenant le statut de micro-entrepreneur, vous pouvez rapidement démarrer et réussir votre projet de création d'entreprise. Grâce à la simplicité de la procédure de création, vous gagnez en temps et en argent. Les étapes de création d'une entreprise à statut de SASU par exemple ont tendance à émousser les ardeurs de certains entrepreneurs. D'autant plus que pour obtenir le financement nécessaire pour disposer de ce type d'entreprises, c'est souvent la croix et la bannière. Peu de banques arrivent en effet à accorder un crédit aux jeunes entrepreneurs qui n'ont pas encore fait leurs preuves.

En simplifiant les démarches de création, l'État donne ainsi une chance à tout le monde de monter son projet d'entreprise à travers le statut de micro-entrepreneur. Vous pouvez donc créer une entreprise en un temps record et mener légalement vos activités. Il existe par ailleurs plusieurs sites en ligne qui vous proposent un accompagnement personnalisé dans la création de votre entreprise. Ce sont des structures indépendantes qui s'occupent pour vous de toutes les formalités administratives et vous conseillent sur le pan juridique.


Une fiscalité taillée sur mesure pour le micro-entrepreneur

Le choix hasardeux du statut d'entreprise a conduit à la banqueroute de nombreux entrepreneurs qui avaient pourtant de très bons projets. Le taux d'imposition étant étroitement lié au régime de l'entreprise, il est important pour la viabilité de celle-ci d'accorder une attention particulière à ce taux. Dans le cas d'une micro-entreprise, la fiscalité est définie de sorte à favoriser les entrepreneurs. Le but ultime est de leur offrir la possibilité d'installer une croissance économique et d'encourager les initiatives individuelles. Pour cela, l'imposition est calculée en fonction du chiffre d'affaires. Les micro-entrepreneurs doivent donc s'acquitter de l'impôt sur le revenu.

Le système d'imposition d'une micro-entreprise est l'un des nombreux avantages liés à ce statut. Pour protéger bon nombre d'entreprises de la faillite, l'impôt est calculé spécifiquement pour ce statut suivant un pourcentage relatif au chiffre d'affaires. Le taux d'imposition est alors moins élevé que pour une entreprise traditionnelle : il est compris entre 15 % et 33,33 %.

Les micro-entrepreneurs bénéficient aussi d'une franchise de TVA lorsqu'ils sont en dessous du seuil de TVA, déterminé en fonction du secteur d'activité. Le plafond de TVA exigé peut apparaître comme un handicap, toutefois, c'est un véritable point favorable pour un entrepreneur débutant. Pas de déclaration, ni de facturation et de récupération de TVA à effectuer. Vous avez cependant l'obligation de déclarer votre chiffre d'affaires périodiquement pour subir l'imposition correspondante.

Des contraintes de gestion administrative et comptable limitées

S'il est quasiment impossible d'assurer seul la gestion d'une entreprise au format juridique SARL par exemple, c'est tout le contraire avec une micro-entreprise. Grâce à ce statut, vous n'avez pas de grandes contraintes administratives même si la loi vous autorise le recrutement d'employés. La gestion de l'entreprise, dans le cas d'une micro-entreprise, repose sur des activités assez simples. Il vous revient généralement :

  • de disposer d'un livre de comptes et accessoirement un registre d'achat relatif au secteur d'activité,
  • d'effectuer la déclaration de votre chiffre d'affaires,
  • d'être en règle par rapport à vos charges sociales,
  • d'ouvrir un compte bancaire pour l'entreprise au cas où vous faites pendant deux années consécutives un CA supérieur à 10 000 euros.

Contrairement aux autres formes juridiques d'entreprise, la gestion administrative et comptable est beaucoup plus souple et légère en ce qui concerne les micro-entreprises. Les contraintes sont limitées dans le but de favoriser votre épanouissement professionnel. L'objectif est de vous permettre de vous concentrer sur votre corps de métier et de parvenir à une indépendance financière.

Aucune nécessité de qualifications ou de diplômes, les avantages de ce statut

Parfait pour tester vos idées d'entrepreneuriat, le statut de micro-entrepreneur vous épargne des obligations de qualifications et de diplômes. Les aspects qui sont les plus mis en avant, ce sont vos compétences et votre motivation à entreprendre. Ce statut intéresse surtout les activités des secteurs commerciaux, artisanaux et certaines activités libérales. Pour cela, il n'y a pas d'obligation en ce qui concerne la qualification et les justificatifs de compétences pour obtenir ce statut. Il vise la promotion de l'esprit d'entrepreneuriat. Ceci est sans nul doute l'un des avantages considérables de ce statut.

Vous disposez aussi d'autres avantages tels que la réduction des charges sociales, les indemnités en cas de maladie grâce à l'affiliation à la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse), et à la CPAM (caisse primaire d'assurance maladie). La liste des avantages est longue et on peut également noter le choix de la périodicité pour la déclaration du chiffre d'affaires.

Le statut de micro-entrepreneur : parfait pour démarrer et réussir vos projets

Le défi majeur de tout entrepreneur est de parvenir à boucler une année sans cesser son activité. Il faut pour cela veiller à opter pour un statut convenable à vos objectifs ainsi qu'à votre bourse. Lorsque le statut juridique de votre entreprise ne vous avantage pas, les risques de faillite sont trop grands en raison du fort taux d'imposition. Pour tester ou lancer un projet, la meilleure solution est de devenir micro-entrepreneur pour bénéficier des nombreux avantages que ce statut offre. Le statut de micro-entrepreneur est une garantie pour la prudence en affaire grâce à ses nombreux avantages.

Ce statut est le meilleur choix pour démarrer et réussir vos projets. Il vous permet de faire ce que vous aimez en toute simplicité, et sans contrainte administrative ou comptable excessive. Vous avez la liberté de choisir vos horaires, votre mode de fonctionnement et vos tarifs, sans avoir à justifier vos décisions. Si vous êtes novice, vous avez la possibilité de faire appel aux services des structures indépendantes en ligne spécialisés dans la création d'entreprise.

En tant que micro-entrepreneur, vous pouvez bénéficier de la part de ces structures d'un accompagnement personnalisé par un expert en création et en gestion d'entreprise. Vous pouvez ainsi éviter ou limiter les risques d'un mauvais choix de statut juridiques et ses conséquences sur vos activités.

Source : https://gojee.eu/entrepreneuriat-en-france-en-2022/

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande