Auto entrepreneur : créer une activité de soignant

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Auto entrepreneur : créer une activité de soignant

Peut-on avoir le statut d'auto entrepreneur en exerçant une activité en qualité de soignant ? Quelles sont les règles s'appliquant à cette situation ?

Je m'abonne
  • Imprimer
Devenir auto entrepreneur et soignant, est-ce possible ?

Toutes les professions de la santé ne sont pas accessibles sous le statut de l'auto-entreprise. Néanmoins, il est possible de s'inscrire en auto entrepreneur en tant que soignant pour les quatre professions suivantes : ergothérapeute, psychomotricien, psychologue et diététicien. Découvre au fil de cet article quelles sont les spécificités de ces restrictions.

Pourquoi seules ces quatre professions sont concernées ?

Pour adopter le statut d'auto entrepreneur en tant que soignant, il faut donc pratiquer dans le domaine de l'ergothérapie, de la psychomotricité, de la diététique ou de la psychologie. Seules ces quatre disciplines sont concernées par l'affiliation à la CIPAV (caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse), condition indispensable pour créer une micro-entreprise.

Cela signifie que toutes les autres professions de santé, répondant à une réglementation différente, ne peuvent pas exercer leur activité sous ce statut. Médecins généralistes et spécialistes, infirmiers, kinésithérapeutes, pharmaciens, orthophonistes ou encore podologues ne peuvent donc pas y prétendre.

Néanmoins, ces soignants ont la possibilité de créer une auto-entreprise en parallèle de leur activité principale afin d'étoffer leur champ d'activité. Leur discipline secondaire doit être différente de leur métier principal en tant que professionnels de santé. Cela implique toutefois de respecter le code déontologie des deux professions ainsi que les obligations induites par la situation personnelle du soignant.

Un agent de la fonction publique ne sera par exemple pas soumis aux mêmes règles qu'un salarié soumis à une clause de non-concurrence ou d'exclusivité. Par ailleurs, pour chaque métier, il faut également respecter les impératifs de qualification et d'expérience (niveau de diplôme notamment).

Il en va de même pour la détention d'agréments ou d'autorisations professionnelles, qui s'avèrent indispensable pour pouvoir pratiquer légalement un certain nombre de professions.

Quels sont les avantages d'être auto entrepreneur et soignant ?

Lorsque l'on crée une auto-entreprise, on adopte un statut souple, permettant de se lancer dans l'entrepreneuriat sans avoir à subir les contraintes des entreprises classiques. Il n'est par exemple pas nécessaire de mettre sur la table le moindre capital social, ni d'en rédiger les statuts. Mais d'autres avantages doivent être mentionnés :

· Les démarches administratives sont allégées, car l'inscription comme la cessation d'activité d'un auto entrepreneur se déroulent en ligne, en remplissant un formulaire en ligne. Le démarrage s'effectue rapidement et simplement, de même que la clôture. Il est également possible de confier son dossier à une société spécialisée qui se chargera alors de réaliser elle-même ces démarches.

· La gestion comptable est simple, puisqu'il suffit de tenir à jour un cahier de recettes, ainsi qu'un cahier d'achats si l'activité en induit.

· Le micro-entrepreneur n'est pas tenu de verser la moindre TVA, ce qui lui permet de pratiquer des prix plus intéressants que ses concurrents.

· Les coûts de fonctionnement sont allégés en raison de la simplicité de gestion de l'activité. Le micro-entrepreneur n'a pas besoin de recruter le moindre professionnel de comptabilité. A l'année, les dépenses engagées à ce poste peuvent donc être considérablement réduites.

· Les cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d'affaires réalisé et à partir d'un taux fixe.

· Il est possible d'opter pour le versement fiscal libératoire de l'impôt sur le revenu, sur la base des recettes encaissées et via un taux défini en amont.

Face aux transformations de notre économie (transition digitale, écologique, sociale...), le statut d'auto entrepreneur se présente comme un modèle intéressant. Il apporte la flexibilité nécessaire dans certains secteurs d'activité. Seul bémol, certains recruteurs peu scrupuleux peuvent l'utiliser à des fins de salariat camouflé. Mais lorsqu'il est utilisé de manière appropriée, il peut être un outil très intéressant afin d'exercer une activité secondaire ou se lancer en toute indépendant dans son cabinet.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet