Innovation dans le secteur des études : quatre tendances qui se précisent en 2020

Publié par Barbara Haddad le

Les marques doivent être capables de changements rapides pour s'adapter aux nouveaux comportements et attentes de leurs clients. Les instituts d'étude ont donc dû, eux aussi, faire évoluer leurs offres pour délivrer des insights plus opérationnels, au plus près de la réalité des consommateurs.

Je m'abonne
  • Imprimer
3/ L'écoute des micro-communautés en ligne

" Si on écoute tout le web, on n'entend rien, il faut d'abord identifier des communautés d'intérêts que l'on va ensuite écouter. C'est cette écoute microscopique qui va permettre d'identifier de nouveaux comportements émergents, de façon plus précise que par l'observation des macro-tendances. Les tribus ne sont ainsi pas représentatives des consommateurs par contre elles sont prescriptrices de nouveaux usages et attitudes. Nos clients utilisent les tribus pour faire de la prospective à 3 à 5 ans pour comprendre vers où vont les tendances de consommation mais aussi pour savoir comment communiquer aujourd'hui sur les médias sociaux et au mieux utiliser ces tribus comme relais d'influence", explique Guilhem Fouetillou, co-fondateur de Linkfluence, société spécialisée en social intelligence. Linkfluence a ainsi lancé fin 2019 un nouveau moteur de recherche nommé "Tribes" qui permet aux marques d'accéder à une cartographie de plus de 200 millions de comptes publics sur 6 millions topics. " Les marques peuvent créer des cibles très affinitaires, en croisant plusieurs centres d'intérêt pour toucher par exemple les femmes runners sur un angle beauté", précise Guilhem Fouetillou. L'institut BVA a aussi développé une démarche d'écoute affinitaire et communautaire du web en s'alliant à l'agence Uptowns spécialisée dans la détection de micro-communautés en ligne pour créer l'offre Shoots for Change. Elle consiste à croiser social listening et ethnographie digitale pour détecter l'émergence et la généralisation d'une micro-tendance en ligne. Stéphane Marcel, chief growth officer de BVA détaille : "Seule, cette offre à une valeur d'observation mais la valeur ajoutée est celle de l'hybridation des données en associant les premiers résultats à d'autres sujets d'étude comme l'amélioration du parcours client ou la création d'un nouveau produit". Le dispositif se décompose donc en deux phases, une première d'inspiration dont ressortent des micro-tendances autour d'une thématique puis une seconde d'accompagnement-conseil pour les faire converger avec des processus métiers : prototypage de nouveaux produits, stratégie de communication etc.

Passionnée de veille et d'innovation, je suis à l'affût des dernières initiatives menées par les marques et enseignes ainsi que les nouveaux leviers marketing [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Insights

Par Wunderman Thompson Intelligence

Wunderman Thompson dévoile son actualisation du rapport The Future 100 avec des tendances revues selon la crise du Covid-19. Découvrez les 20 [...]

Insights

Par Fiona Gentilleau

Keyrus, acteur en conseil de gestion de la performance notamment via la data et l'IA, propose une infographie sur les 5 tendances des bots en [...]