Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Les consommateurs veulent que les marques s'engagent pour le climat

Publié par le | Mis à jour le
Les consommateurs veulent que les marques s'engagent pour le climat
© malp - stock.adobe.com

Les marques des secteurs de l'alimentation, de la santé, des biens de consommation courante et de la mode doivent modifier leur approche marketing et se transformer en profondeur pour répondre aux attentes de consommateurs de plus en plus exigeants.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans son nouveau rapport intitulé "Greener Consumers Demand Sustainable Brands", Forrester montre que les marques des secteurs de l'alimentation, de la santé, des biens de consommation courante et de la mode doivent modifier leur approche marketing et se transformer en profondeur pour répondre aux attentes de consommateurs de plus en plus exigeants. .

Les consommateurs verts - qui représentent aujourd'hui la moitié de la population américaine notamment - sont frustrés et exigent des marques qu'elles ne se contentent pas de vanter leurs efforts en matière de protection du climat, mais qu'elles prennent des mesures concrètes.

Le vice-président et analyste principal, Thomas Husson, explique dans son blog : "Les directeurs marketing et plus largement les dirigeants d'entreprise doivent faire de la crise climatique et plus largement de la durabilité le moteur de la prochaine transformation de leur entreprise. Ceux qui ne le font pas peuvent s'attendre à ce que les disrupteurs créatifs, les investisseurs et les militants de la cause écologique sabotent la valeur de leur marque."

Les consommateurs plus verts exigent davantage des marques. Les catastrophes climatiques et la COVID-19 ont accru les attentes des consommateurs en matière de durabilité environnementale. 57 % des consommateurs français déclarent passer plus de temps à penser au changement climatique qu'avant la pandémie. En obligeant les gens à se concentrer sur la santé et l'hygiène, la pandémie a également renforcé la perception que l'impact environnemental affecte nos vies personnelles. Nous nous soucions de plus en plus de la nourriture et des médicaments que nous ingérons, des cosmétiques que nous appliquons sur nos corps, des vêtements que nous portons et des produits de nettoyage que nous utilisons dans nos maisons.

Les consommateurs européens sont plus verts et plus disposés à acheter auprès de marques éco-responsables. Les adultes français et italiens considèrent la position d'une entreprise sur le changement climatique comme le critère numéro un de la responsabilité sociale des entreprises. Ils sont également plus enclins que leurs homologues américains à acheter des produits durables et biologiques ou à faire des efforts pour acheter auprès d'entreprises qui s'engagent à réduire leur impact sur l'environnement. Autre exemple, sous l'impulsion des incitations gouvernementales, les consommateurs norvégiens font preuve du plus grand appétit en Europe pour les voitures électriques, qui représentaient une part de marché de 54 % en 2020.

La révolution verte stimulera la prochaine vague de transformation des entreprises. Alors que la plupart des entreprises sont encore au milieu de leur transformation numérique et de leur transformation par l'expérience client, la révolution verte va susciter un nouvel impératif de transformation de l'entreprise. Les leaders dans ce domaine lancent des initiatives ambitieuses et modifient en profondeur leur organisation, au-delà de la seule nomination d'un responsable RSE. La récente crise de gouvernance de Danone, à l'avant-garde de cette nouvelle vague, illustre bien les tensions à venir pour les entreprises à mission.

A lire aussi

Ces marques qui s'engagent vraiment pour la planète

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande