E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing

Mikhaïl Gorbatchev, homme d'État et... égérie publicitaire !

Publié par le - mis à jour à
Mikhaïl Gorbatchev, homme d'État et... égérie publicitaire !

Le dernier président de l'URSS s'est éteint à Moscou dans la soirée de mardi 30 août. Après ses années au pouvoir, le représentant politique avait connu une reconversion assez insolite : comédien pour plusieurs spots publicitaires !

Je m'abonne
  • Imprimer

De la peinture pour le 43ème président des États-Unis George W. Bush, au doublage pour François Hollande en passant par les sociétés de miel, d'amandes ou de glaces pour l'ancien ministre de l'Économie Arnaud Montebourg, les carrières post-pouvoir chez les anciens acteurs politiques réservent parfois leur lot de surprises. Mikhaïl Gorbatchev est lui aussi resté actif après son mandat. Fondateur de l'ONG Green Cross International au début des années 90, l'homme d'État devait rassembler de l'argent et avait trouvé une solution assez peu orthodoxe à cet effet : jouer dans des campagnes de publicité.

Ainsi, en 1998, les téléspectateurs ont pu découvrir l'ancien Prix Nobel de la Paix découper une part de pizza pour la marque américaine Pizza Hut. « Grâce à lui, nous avons Pizza Hut ! » scande alors une amatrice russe de la chaîne de restauration dans la réclame. L'image de quelques secondes de l'ancien président soviétique cédée à l'entreprise lui aurait d'ailleurs rapporté la coquette somme d'1 million de dollars. Le spot avait d'ailleurs été diffusé internationalement, à l'exception de la Russie.

Le mur de Berlin, Gorbatchev et un sac Louis Vuitton

L'ex-dirigeant communiste à l'origine de la chute du mur de Berlin ne s'était pas arrêté là. En 2007, il a également accordé ses services d'égérie à la maison de maroquinerie de luxe française Louis Vuitton. Sur le cliché, Mikhaïl Gorbatchev observe le mur de Berlin à partir de la banquette arrière d'une Berline où se trouve posé en évidence un sac Louis Vuitton.


Contrairement à lui, d'autres représentants politiques ont inspiré, à leur insu cette fois, différentes marques pour des campagnes publicitaires. Si certaines ont pu avoir un effet plutôt valorisant pour les concernés (« OBAMAILLE, la moutarde du changement »), d'autres ont pu laisser une image plutôt péjorative. Par exemple, dans une affiche publicitaire de 100 mètres carrés exposée en 2009 en plein Berlin, l'ancienne chancelière allemande Angela Merkel était représentée au premier plan en sous-vêtement. Offrant une réduction de 5 euros, La marque à l'origine de cette campagne publicitaire enfonçait le clou avec le slogan « nous donnons tout pour relancer la croissance ». Une publicité certainement pas au goût de l'ancienne cheffe d'État.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande