Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Les dépenses publicitaires mondiales sur Facebook et Instagram augmentent de 43%

Publié par le | Mis à jour le
Les dépenses publicitaires mondiales sur Facebook et Instagram augmentent de 43%

A l'heure où les plateformes sociales prennent une place essentielle dans la vie des consommateurs, les données du troisième trimestre recueillies par Emplifi révèlent que les investissements des marques dans les réseaux sociaux augmentent plus rapidement que jamais.

Je m'abonne
  • Imprimer

Emplifi, plateforme d'expérience client unifiée, publie aujourd'hui son rapport "State of Social Media and CX" pour le troisième trimestre 2021. Ce nouveau rapport fournit des informations clés sur les résultats des publicités sur les réseaux sociaux, les efforts des marques sur les publications organiques et les tendances de l'expérience client. Selon les dernières données récoltées par Emplifi, les dépenses publicitaires mondiales sur Facebook et Instagram ont augmenté de 43,4 % au troisième trimestre par rapport à l'année dernière, mues par une croissance de 10,5 % entre le deuxième et le troisième trimestre. L'augmentation des dépenses entraine également une croissance des coûts. Les coûts par clic (CPC) atteignent leur plus haut niveau depuis fin 2020.

Les investissements publicitaires sur Facebook illustrent clairement la tendance actuelle. La réouverture des frontières et la reprise du tourisme à l'échelle mondiale engendrent une augmentation de 94 % des dépenses publicitaires du secteur de l'hébergement, par rapport à l'année dernière. Les taux de clics (CTR) des annonceurs sont restés stables, avec peu de fluctuations par rapport à l'année dernière. Les données d'Emplifi montrent que la portée des publicités sur Facebook effectue un véritable tournant positif, avec une augmentation de 3,7 % par rapport à l'année dernière, une hausse qui contraste fortement avec la chute de 12,4 % enregistrée au trimestre dernier.

Le rapport d'Emplifi comprend à la fois les données des publicités payantes et organiques sur les réseaux sociaux, dont notamment les CPC, les CTR, et la distribution des dépenses publicitaires par placement. Les tendances sont analysées par régions géographiques, et par secteurs. Le rapport se concentre sur l'engagement des marques en fonction des hashtags, types de publications, statistiques marketing des influenceurs, ainsi que les temps de réponse des marques sur Facebook. L'une des conclusions les plus intéressantes sur la partie organique des tendances sur les réseaux sociaux montre que les vidéos Instream Live Facebook et Instagram des marques génèrent trois fois plus d'engagement avec les fans et les abonnés que les autres types de publications.

"S'il est vrai que les marques doivent allouer une plus grande partie de leur budget publicitaire pour capter les consommateurs sur les réseaux sociaux, il existe néanmoins des opportunités considérables pour les annonceurs B2C en ce qui concerne les vidéos Live, qu'ils peuvent intégrer à leurs initiatives de marketing sur les réseaux sociaux et de commerce social", explique Zarnaz Arlia, CMO chez Emplifi dans un communiqué. "Les expériences vidéo live sur Facebook et Instagram offrent aux annonceurs une nouvelle manière de se connecter avec leur cible principale, et leur permettent d'échanger en temps réel, ce qui génère des gains e-commerce mesurables. Malheureusement, de nombreuses marques aux États-Unis n'ont pas pleinement adopté les stratégies de vidéos sociales, et disposent ainsi d'une grande marge de progression dans ce domaine."

Les données d'Emplifi montrent que les vidéos Instream d'Instragram et les fils d'actualité Facebook constituent les meilleurs placements publicitaires en termes de CTR, à la fois pour les publicités Facebook et Instagram, une donnée à garder à l'esprit pour les marques qui cherchent à augmenter leurs efforts de commerce social. Concernant les marques qui réalisent des vidéos Live sur Facebook, les secteurs de la beauté, du jeu et du eCommerce génèrent le nombre de commentaires et d'interactions le plus élevé.

Selon les rapports du secteur, le commerce social devient de plus en plus une priorité pour les marques américaines. eMarketer prévoit un chiffre d'affaires de 36 milliards de dollars pour le marché du commerce social américain à la fin de l'année, chiffre qui devrait se multiplier par deux d'ici 2025. Facebook et Instagram se hissent sur le podium des plateformes de commerce social : eMarketer annonce que 22,3 % des consommateurs américains devraient acheter au moins un produit sur Facebook à un moment de l'année. Une étude menée par Ipsos en 2021, confirme que 65 % des consommateurs américains disent avoir acheté un produit directement sur une plateforme sociale, ou bien avoir découvert des produits sur les réseaux sociaux.

"Les consommateurs sont à la recherche d'une expérience de shopping fluide, de la découverte des produits à l'achat. Le commerce social permet aux marques de vendre leurs produits directement sur une application que les consommateurs utilisent déjà pour faire du shopping. Les marques qui comprennent l'intérêt d'aller chercher les consommateurs où ils se trouvent - sur les plateformes sociales - jouiront d'un avantage concurrentiel significatif au cours des mois à venir. Cela est particulièrement vrai pour les marques qui s'appuient sur les éléments tels que les vidéos Live pour créer des expériences plus percutantes, et qui intègrent des outils d'expérience client sophistiqués pour améliorer et optimiser le parcours client", ajoute Zarnaz Arlia.

Globalement, le rapport d'Emplifi montre que les schémas d'engagement organique sur les réseaux sociaux évoluent, les consommateurs se tournant davantage vers les plateformes sociales pour joindre le service client. Par conséquent, les marques réduisent leurs délais de réponse aux demandes de service client qu'elles reçoivent sur les réseaux sociaux. Les données d'Emplifi montrent que de nombreux secteurs améliorent leurs délais de réponse sur Facebook au cours du troisième trimestre, un progrès décisif, car les consommateurs s'appuient de plus en plus sur les réseaux sociaux pour joindre le service client.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande