La blockchain : pour quels bénéfices ?

Publié par Thomas Loisel le

La blockchain entretient la confiance de toutes les parties prenantes, en permettant de partager des informations, et d'effectuer des transactions de façon sécurisée grâce à une gouvernance décentralisée. Une transparence dont nombre de marques s'emparent.

Je m'abonne
  • Imprimer
IBM Food Trust, la plateforme de traçabilité alimentaire

Face aux enjeux de traçabilité et de qualité dans le secteur agroalimentaire est née la plateforme IBM Food Trust en fin d'année 2018. "L'objectif est de valoriser les filières, de restaurer la confiance entre consommateurs et grandes marques, autour d'une plateforme emblématique. Aujourd'hui, cette restauration de la confiance est possible grâce à la technologie blockchain", appuie Luca Comparini, responsable blockchain chez IBM. La genèse de cette plateforme remonte à deux ans, lors des premières initiatives de Walmart pour suivre en temps réel les données sur les produits : "Rapidement, l'objectif était de collecter toutes les informations de la mangue et de connaître tous ses parcours. Avec une dizaine d'acteurs, nous avons ensuite construit cette plateforme IBM Food Trust en la commercialisant en octobre 2018. Désormais, c'est plus de 190 acteurs (Unilever, Nestlé, Carrefour, etc.) qui ont rejoint la plateforme", poursuit l'expert blockchain chez IBM.

Carrefour a décidé de doter l'ensemble de ses Filières Qualité Carrefour (FQC) de la blockchain d'ici 2022 pour garantir la traçabilité de ses produits et aboutir à un standard mondial de traçabilité alimentaire entre les maillons de la chaîne depuis le producteur jusqu'aux canaux de vente. Chez l'enseigne de grande distribution française, cette identification sur la plateforme IBM Food Trust s'inscrit dans la démarche Act for Food. "C'est une nouvelle étape dans le déploiement de Act For Food, notre programme mondial d'actions concrètes en faveur de la transition alimentaire pour tous", commente Laurent Vallée, secrétaire général du groupe Carrefour. Grâce au QR code apposé sur l'emballage du produit (vendu dans les magasins Carrefour en France), un consommateur pourra accéder, via son smartphone sur une plateforme sécurisée, à des informations relatives à la chaîne d'approvisionnement de production, comme les variétés de pommes de terre utilisées, les dates et le lieu de fabrication, des informations sur le contrôle qualité, ou les lieux et dates de stockage avant la mise en rayon. Les bénéfices de la blockchain appliquée aux filières alimentaires sont multiples : pour les consommateurs, elle répond à un besoin de transparence de plus en plus grand. Pour les éleveurs, elle leur permet de valoriser leur production et leur savoir-faire. Et enfin pour l'enseigne, elle permet de partager avec tous ses partenaires une base de données sécurisée et de garantir aux clients une sécurité alimentaire renforcée .

Du sport au marketing, il n’y a qu’un pas. Je traite tous les aspects du marketing pour Emarketing.fr et le magazine Marketing. Pour en savoir plus : [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Brandvoice

Par Digimind

Le secteur alimentaire est en forte mutation compte tenu de evolution des styles de vie des usages des bouleversements des modeles de distributionNous [...]

Sur le même sujet