Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

VISION MARKETING AVEC ... Amandine SEVRAIN

Publié par le - mis à jour à

Amandine Servain, Global VP Demand Generation chez Cheetah Digital nous partage sa vision...

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Amandine Servain et je suis Global VP Demand Generation chez Cheetah Digital

Cela fait une 10 aine d’années maintenant que je travaille dans l’univers de la tech et des logiciels.

Je lead une équipe de 11 personnes dans 4 pays différents (France, Australie, USA et Grande-Bretagne)

Ma mission chez Cheetah Digital est de définir la stratégie de génération de leads, les moyens à mettre en œuvre pour atteindre les cibles prioritaires et piloter les différents projets.

Côté perso, j’ai changé un peu mes loisirs depuis le début de la pandémie. Netflix, Amazon Prime et ma Kindle sont devenus des intimes de la famille. Et puis comme beaucoup d’autres, j’ai craqué pour un Lock Down Dog. Son nom est Rocky – Mes enfants l’adorent et il nous oblige à sortir régulièrement.

 

Comment as-tu vécu cette année si particulière de 2020 ?

En 2020, de nombreux projets ont été mis de coté pour pouvoir s’adapter à la situation.

Celui qui selon moi a été le plus intense et enrichissant fut la transformation de notre conférence client annuelle (en présentielle) en une série de contenu vidéos live de 9 semaines.

B2B est souvent synonyme de  « Business to Boring ». Et avec la multiplication des webinars et des Zooms, nous voulions créer quelque chose de différent et éviter à notre audience de rester 8h d’affilée devant un écran à regarder des vidéos de mauvaise qualité graphique.

Si le B2C peut créer des contenus courts, filmés et produits de façon professionnelle, avec une touche d’humour alors pourquoi pas nous.

Notre évènement US et UK, Signals, a donc pris la forme d’une minisérie, produite par notre équipe de vidéastes internes. 25 sessions courtes qui allaient du tought leadership avec Forrester ou Seth Godin, au témoignage client de Vans, en passant par des vidéos à destination des utilisateurs de nos solutions.  

Nous avons donc lancé 3 à 5 nouveaux épisodes toutes les 2 semaines et comme toute bonne série Netflix, la saison 1 de Signals est désormais disponible à la demande. (et sous-titrée en français et espagnol)

Cet effort de création de contenu et de promotion va nous être utile sur l’ensemble de l’année car la les vidéos produites vont désormais pouvoir être transformées en spin-off sous des formats différents : blog, podcast, snippets de vidéo.

C’est désormais au tour de Signals France, Espagne et Asie Pacific d’être diffusé en février et mars 2021.

 

Quelles seront tes priorités, tes gros challenges en 2021 ?

 

Ça peut se résumer à un simple ABCD – Always Be Collecting Data

C’est ce que nous conseillons à nos clients, et c’est aussi ce que nous devons mettre encore plus en action dans notre stratégie marketing.

Mais au-delà de collecter de la donnée, il va falloir l’interpréter et l’activer pour créer des campagnes, des parcours de plus en plus personnalisés et alignés avec celui de notre audience.

 

En 2020 nous avons créé beaucoup de contenu, testé de nouveaux formats (videos, podcasts, quiz…), collecté de la donnée d’engagement. Cette année nous devons affiner la manière dont nous traitons cette donnée.

Cela passe par une refonte de la structure de nos campagnes dans notre CRM pour avoir un maximum de granularité et de compréhension sur ce qui est consommé, par qui, la fréquence de consommation, via quelle source... Il faut aussi repenser notre modèle de scoring et la définition d’un MQL.

Nous devrons également ajuster nos programmes de nurture pour être plus pertinents, et mieux informer nos équipes commerciales et SDR sur le « digital body language » de nos audiences.

 

Tous ces signaux laissés par nos audiences doivent aider les équipes à mieux converser avec nos clients ou prospects.

 

Comment vois-tu le métier de Marketeur en 2023 ?

Plus le temps passe, plus je trouve de similarités entre le marketing B2B et le B2C

Nous sommes confrontés aux mêmes problématiques et nous sommes nous aussi de plus en plus au cœur des décisions et enjeux de l’entreprise.

Nos clients et prospects sont des consommateurs habitués un standard en matière de communication et de consommation de contenu.

Alors il va falloir, je pense pour le secteur du B2B que le marketing sorte un peu de ce coté très académique et soit plus dans « l’entertainment ».

Nous vivons dans un monde d’image et de vidéos. Le temps d’écoute de nos audiences est limité. Il faut aller droit au but mais de façon esthétique.

Les marketeurs B2B vont devoir être aussi des producteurs et des réalisateurs de contenus. Des metteurs en scène et des raconteurs d’histoire.

Contenu + Contexte + Créativité : Si nous arrivons à raconter une histoire, de façon personnalisé et à capter les signaux d’engagement pour pouvoir peaufiner cette histoire afin qu’elle soit encore plus adaptée aux attentes de notre audience alors ce sera je pense un réel aboutissement.

 

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage. Pourquoi lui/Elle ?

Chams Ejjaouani – Directeur marketing chez Zendesk

On ne se connait pas mais je trouve que la communication, le style et les mécaniques mises en place par Zendesk sont top (notamment le Morning Show)