Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Les courriers, champions de la mémorisation !

Publié par le - mis à jour à

Que reste-t-il dans les esprits de leurs destinataires d'un courrier publicitaire envoyé après trois jours ? Une semaine ? Trois mois ? Sans doute bien plus que vous ne l'imaginez ! Découvrez le pouvoir d'imprégnation du média courrier.

  • Imprimer

La moitié des destinataires de courrier publicitaire adressés s'en souviennent encore…trois mois après l'avoir reçu ! Cette donnée, issue de post-tests de neuf campagnes clients réalisés par l’agence d’études Iligo en 2021, montre l'importance du souvenir des messages publicitaires chez les consommateurs dès lors qu'ils sont adressés par courrier.

 

Autre résultat important : cette forte imprégnation est aussi durable dans le temps. En effet, si le taux de mémorisation d'un courrier est de 63% de J+3 à J+5, il reste de 56% à J+15, et encore de 53% à J+30…

 

De jolies performances, qui sont en phase avec les données d'autres études publiées sur le sujet. En effet, il a été démontré que le courrier publicitaire enregistre un Bêta de mémorisation (pourcentage d'une audience ayant mémorisé un message juste après une campagne) de 61%*, soit l'un des taux les plus élevés parmi l'ensemble des canaux.

 

 

Du positif, et de l'action !

 

Parmi les personnes déclarant se souvenir du courrier 3 mois après l'avoir reçu, 76% affirment qu'elles se souviennent également de l'avoir apprécié. Un pourcentage quasi-stable suivant le délai considéré, de J+3 à J+90.

 

Par ailleurs, toujours parmi les destinataires se souvenant du courrier 3 mois après l'avoir reçu, 43% confirment leur intention d'agir, c'est-à-dire de profiter de l'offre commerciale proposée, ou bien de se rendre en magasin et/ou sur le site web de la marque.

 

Enfin, des différences sont notables suivant les secteurs d'activités. En ce qui concerne les achats impliquants, comme celui d'une automobile notamment, ils enregistrent globalement des taux de mémorisation supérieurs à la moyenne. Un résultat d'autant plus intéressant que le cycle de vente moyen observé en Europe pour l'achat d'une automobile s'élève à six mois*…

 

Le canal papier s'inscrit donc définitivement dans la durée, et permet aux marques de se faire rappeler longtemps aux esprits des consommateurs après l'envoi de leur campagne.

 

 

*Sources : Etude Facebook Gfk, 2017 / Étude La Poste Solutions Business et Agence Winbound, 2020

 

 

A lire aussi : Le courrier publicitaire au centre de toutes les attentions