L’avenir du marketing cross-canal n’est pas celui que vous croyez…

Publié par le | Mis à jour le

Le terme cross canal englobe beaucoup de notions, dont celle de canal en ligne et hors ligne. La principale différence entre les deux réside dans la précision des campagnes et leur mesurabilité. Ce qui soulève des interrogations quant à leur utilisation. Revenons sur leurs usages en entreprises…

  • Imprimer

Canaux en ligne et hors ligne : état des lieux

 

La plupart des entreprises combine les deux, bien que les canaux en ligne permettent une meilleure mesure des campagnes. C’est en majorité grâce à eux qu’il est possible pour les entreprises d'identifier facilement des stratégies. Mais, quelle que soit la différence entre les canaux en ligne et hors ligne, il est indéniable que les canaux digitaux ont pris beaucoup d’importance aux yeux des entreprises ces dernières années, et encore plus ces derniers mois. Ces derniers offrent des méthodes de suivi et de mesure simples, mais sans pour autant avoir remplacé définitivement les activités de marketing classiques pour bon nombre d’entreprises françaises 81 % des participants à la dernière enquête menée par Datorama affirment que leur site internet est devenu un canal indispensable pour promouvoir leurs produits et communiquer avec leurs clients, mais 68% d’entre eux s’appuient également sur le marketing par email et 70% sur le marketing d’affiliation. Une solution plus simple, lorsqu’une bonne sélection des canaux nécessite une segmentation des prospects. A noter également qu’en période de coronavirus, les chiffres concernant le marketing en ligne ne cessent évidemment d’augmenter, étant donné l’impossibilité d’avoir recours aux canaux hors ligne due à l’annulation des événements. Selon Teknowlogy, ce budget n’aurait même pas été reporté en cette rentrée pour certaines entreprises mais gardé en réserve ou basculé sur les canaux en ligne. L’avenir des canaux hors ligne est donc incertain.

 

Le cross-canal, une méthode efficace ?

 

Quoi qu’il en soit, quelles que soient les tendances, la question à poser reste la même : quels moyens d’analyse et d’optimisation marketing sur les canaux pour les entreprises françaises ?  Les réponses à cette question sont mitigées. Bien qu’il s’agisse d’un cas où tous les canaux ne sont pas forcément liés ou pris en compte, la majorité des personnes interrogées (54 %) déclare tout de même déjà disposer d'une plate-forme de Business Intelligence (BI) ou d'intelligence marketing (MI) opérationnelle afin de faciliter la collecte et le traitement des volumes importants de données (non) structurées de l’entreprise provenant de systèmes internes et externes, y compris de différents canaux. Pourtant, 29 % des participants à l'enquête déclarent consulter chaque outil séparément et analyser chaque connexion et corrélation de façon indépendante. Les méthodes « cross-canal » ne sont pas utilisées dans toutes les entreprises. Parmi les raisons principales, l’effort d’intégration, considéré comme étant très lourd par certaines structures. Compte tenu donc de la difficulté d’analyse et d’optimisation marketing, la multiplication des canaux est-elle véritablement un gage de qualité ?

Pour avoir plus d’éléments de réponse à cette question, téléchargez l’intégralité du rapport !

Autres articles proposés