Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

[Etude] L'imprimé publicitaire : un vrai pouvoir drive-to-store !

Publié par le | Mis à jour le

L'étude Balmétrie 2022, réalisée par Ipsos pour La Poste Solutions Business, vient de rendre son verdict. Près de la moitié des lecteurs d'imprimés publicitaires se rendent ou se rendront en magasin après réception ! Découvrez le détail en chiffres de l'impact de l'IP.

  • Imprimer

S'il est un moyen de drainer du trafic en point de vente, c'est bien par l'intermédiaire de l'imprimé publicitaire ! En effet, la version 2022 de l'étude Balmétrie montre que 44,2% de ses lecteurs affirment s'être rendus en point de vente après réception, ou en avoir l'intention…

 

S'il est un moyen de drainer du trafic en point de vente, c'est bien par l'intermédiaire de l'imprimé publicitaire ! En effet, la version 2022 de l'étude Balmétrie montre que 44,2% de ses lecteurs affirment s'être rendus en point de vente après réception, ou en avoir l'intention…

 

Un phénomène particulièrement vrai lorsque l'imprimé provient d'un acteur de la grande distribution : cet effet drive-to-store s'élève alors à 49,3% !

Le pouvoir drive-to-web est quant à lui moins fort, avec 16% des lecteurs d'IP qui se décident à se rendre sur le site web de la marque émettrice.

 

Par ailleurs, notons que l'imprimé publicitaire reste très populaire auprès de ses destinataires. En effet, sur une semaine, 58,1% des Français auront lu au moins un imprimé publicitaire.

Ce taux est encore plus marqué chez les profils adultes et seniors : respectivement 63,8% des 35-59 ans et 63,1% des 60 ans et plus déclarent lire les imprimés publicitaires reçus sous 7 jours. Les plus jeunes générations enregistrent certes un taux moins élevé mais non négligeable avec près de 44%.

 

 

Focus sur la grande distribution

 

L'imprimé publicitaire est largement utilisé par les marques de la grande distribution. Dans le détail, c'est la partie concernant les produits alimentaires et d'entretiens qui retient plus largement l'attention des lecteurs d'imprimés publicitaires de la grande distribution (plus de 81%), et ce quel que soit le format.

 

En revanche, lorsqu'il s'agit d'un catalogue de plus de 12 pages, ce sont les sections bricolage/jardinage et loisir/culture qui arrivent en deuxième position, intéressant 37,6% des lecteurs, tandis que 36,9% d'entre eux consultent les pages dédiées à l'électroménager.

 

Dans le cas des dépliants de moins de 12 pages, 23,4% des lecteurs sont intéressés par les articles de jardinage/bricolage, et presque autant (23,2%) par les articles loisir/culture, tandis que les alcools et spiritueux arrivent en 4e position (21,5%).

 

 

Les motivations des lecteurs

 

56% des destinataires d'IP s'accordent à dire que ces publicités leur permettent de découvrir de nouveaux commerces et artisans de proximité, tandis que la moitié déclare qu'elles sont utiles dans le cadre de la préparation d'achats exceptionnels de type literie, meuble ou électroménager.

 

Près de la moitié d'entre eux - 46% précisément - affirment prendre plaisir à découvrir les offres via l'imprimé publicitaire. 45% confirment que ces publicités incitent à préférer les commerces locaux aux plateformes web (59% pour les 60 ans et plus), et tout autant indiquent que cela leur permet de réaliser des économies et d'améliorer leur pouvoir d'achat.

 

Des chiffres qui montrent que les motivations des lecteurs d'IP sont fortes, et lui laisse présager un bel avenir dans l'univers publicitaire.

 

 

A (re)découvrir : [Infographie] L'efficacité du prospectus