Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Directions marketing et médias : c'est qui les patronnes ?

Publié par Mégane Gensous le

Très féminine, la filière du marketing et des médias fait cependant toujours peu de place aux femmes présidentes, directrices générales, ou membres des comités de direction. A l'occasion des 10e Rencontres de l'Udecam qui se tiennent ce 7 septembre 2017 à la Salle Pleyel, 5 dirigeantes du marketing et des médias livrent à E-marketing leur vision et les initiatives existantes pour encourager l'accès de leurs consoeurs aux postes de direction.

Je m'abonne
  • Imprimer

La représentation de l'interprofession par Sophie Poncin (SRI)

En septembre 2015, le Syndicat des régies Internet (SRI) élisait à sa tête Sophie Poncin, directrice d'Orange Advertising France (depuis reconduite à son poste)... soit la première femme à présider l'association depuis sa création en 2003. Et ce malgré le nombre très élevé de femmes à la direction des régies publicitaires en France, comme en atteste le comité de direction du SRI : Corinne Mrejen (Team Media), Sylvia Tassan Toffola (TF1 Publicité), Sophie Gazet-Antoine (Leboncoin), Aurore Domont (MEDIA. figaro)... En revanche, les femmes sont absentes des directions des autres associations qui constituent l'interprofession, à l'instar de l'IAB, de l'UDA ou encore de l'Udecam, "ce qui prouve que le plafond de verre existe, même dans l'univers du marketing et des médias". Cependant, Sophie Poncin estime que cette situation pourrait être en passe de changer : "Il y a eu pas mal de renouvellements dans les membres des associations, ce qui pourrait créer des envies chez les femmes". Car pour elle, "l'approche féminine pousse les femmes à faire preuve de perfectionnisme dans le sens où si elles décident de s'impliquer dans une association, c'est à fond, donc le temps et l'organisation sont souvent des freins". Dans son cas, la directrice d'Orange Advertising France évalue son implication au SRI à environ 20% de son temps de travail, une durée qui n'est évidemment pas linéaire et dépend de l'actualité du marché, mais elle considère ce mandat comme "une fonction complémentaire" à son métier qu'elle "nourrit et auquel elle apporte une meilleure compréhension".

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Média

Par Clément Fages

Les campagnes de Camaïeu, Système U, Europe 1, Citroën et Mon-Marché.fr ont été mises à l'honneur par le jury du 47ème Grand Prix de la Communication [...]