Recherche
Se connecter

6 enseignements à retenir du neuromarketing

Publié par Salomé Kourdouli le

À l'occasion de la journée TinyWorld, organisée par la solution TinyClues, la neuroscientifique Dr Tali Sharot a détaillé plusieurs notions du neuromarketing. Pour s'adresser aux consommateurs, il faut avant tout comprendre les comportements humains.

Je m'abonne
  • Imprimer
Les choix, un peu, beaucoup, pas du tout

"Personne n'aime payer ses taxes, car on ne choisit ni le moment, ni le montant, etc. Le manque de contrôle déplaît, et peut même entraîner de la peur : nombreux sont ceux qui ont peur en avion, tout simplement parce qu'ils n'ont pas la situation en main, explique la neuroscientifique. C'est pourquoi proposer un choix à une personne la pousse à agir. " Elle met toutefois en garde : trop de choix peut produire l'effet inverse chez un consommateur. En effet, si de nombreuses d'options sont proposées, il finira par se désister et ne rien choisir. La Dr Tali Sharot prend pour exemple une expérimentation menée autour de l'impôt : quand on propose aux contribuables de choisir si les fonds seront alloués en priorité à l'éducation, à la police ou encore aux routes, on constate que ces derniers payent plus facilement et sont même heureux de payer. Ils le sont même plus que si on leur demande directement : à quoi voulez-vous que servent vos impôts, sans leur laisser le choix ! Enfin, si l'on propose à une personne de choisir entre Londres ou New York pour ses vacances, la personne se persuadera par la suite d'avoir fait le bon choix, et se sentira valorisée. Pourtant, la personne n'était pas complètement libre dans sa sélection, seules deux options étaient présentées. Avoir une voix lui permet de se sentir importante et la motive.


Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet