Banque et Amour, les deux font la paire

Publié par SOPHIE PIVAUT le

Pour les Français, la fidélité est d’abord une question d’amour (65 %), ensuite d’amitié (25 %) … et enfin d’établissement bancaire (5 %).

Je m'abonne
  • Imprimer
Cims,spécialiste de la fidélisation et du marketing relationnel, et l’institut BVA, ont annoncé les résultats d’une étude comparant les relations amoureuses des Français par rapport à leurs relations … bancaires. En matière de banque comme en matière d’amour les rapports humains individuels sont primordiaux. 6 % des Français interrogés quitteraient leur banque en cas de problème relationnel. Pour résoudre d’éventuelles difficultés, près de 85 % d’entre eux préfèrent en parler en face à face avec leur banquier. Cette importance donnée aux sentiments doit être nuancée car, s’agissant de leur banque, le motif potentiel d’infidélité numéro un des Français reste de l’ordre du rationnel : 56% passeraient à l’acte uniquement s’ils trouvaient mieux ailleurs. En comparaison, une rupture amoureuse est considérée par 77 % des Français comme quelque chose de compliqué, et seulement 14 % ont connu deux partenaires ou plus ces cinq dernières années. Au palmarès de la fidélité, l’amour arrive en tête pour 65% des Français, suivi par l’amitié (25 %) … et l’établissement bancaire (5 %). Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Insights

Par Wunderman Thompson Intelligence

Wunderman Thompson dévoile son actualisation du rapport The Future 100 avec des tendances revues selon la crise du Covid-19. Découvrez les 20 [...]