[Dossier] Disruptez votre marketing !

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Avis d'experts

Mim s'autorise à se tromper

Erick Bourriot, directeur digital e-commerce Mim :
" Ne pas s'épuiser à préparer les projets "

Chez Mim, enseigne de mode féminine, la transformation digitale est en cours. Avec une difficulté, comme partout : " Il faut penser plus aux objectifs de la boîte qu'aux objectifs persos. " Il importe de rester humble : " Dans cette histoire, personne n'a la vérité. " L'agilité est donc essentielle. La perfection n'y a pas non plus sa place. " Il faut vraiment travailler en mode test and learn, avec des task forces. Et rechercher l'efficacité : faire du chiffre, fidéliser le client, améliorer notre marge. " Lucide et pragmatique, Erick Bourriot nous invite également à " remettre le client au centre " et à prévoir que, dans cette histoire, il va falloir apprendre à se tromper, à l'admettre et à corriger. Il en fait une règle d'or jusque dans ses prévisions : " Dans mes budgets, je garde toujours 20 % pour effectuer des tests. " L'enjeu, pour Mim, serait donc " d'accepter de la prise de risques, d'aller vite, d'être ambitieux mais de ne surtout pas brûler les étapes. Nous n'avons pas tous encore les outils pour faire les choses dont on rêve. " Et de faire un pas après l'autre : " La météo, c'est très sensible pour le client. Mon site, en ce moment n'a qu'une home page. Il va falloir que je cible différemment le nord et le sud. On n'en est pas encore à adresser cinquante typologies de clients. Il faut le temps d'apprendre. "


Servir le client sans passer par la réception

Luca Gerini, e-commerce and mobile director Louvre Hotels Group : " Plutôt que d'inventer, il faut simplifier "

Être "disrupté" quand on est hôtelier, c'est plus qu'une réalité ! Pour Luca Gerini, il est nécessaire de reprendre la main sur le site de réservation Booking. Il faut savoir humer l'ère du temps : "Le client peut tout faire avec son téléphone portable. La phase de check-in check-out peut passer par une application, sans passer par l'accueil de l'hôtel." Mais une appli ne résout pas tout : " C'est la façon de marketer le produit qui fera la différence. Le client a la possibilité de trouver des opportunités de plus en plus facilement. Avec des prix de plus en plus réduits, en attendant la dernière minute. " Pour Luca Gerini, cette adaptation doit passer par des choix : " Les notifications géolocalisées permettent de dialoguer directement avec ses clients. Il faut s'adapter au client, qui est en mouvement. " Mais pour convaincre ses hôteliers, il faut avoir en poche des preuves irréfutables : " Maintenant que 30 % de notre trafic comme de notre croissance viennent du mobile et de la tablette, l'hôtelier a compris. " Le chantier digital doit accompagner le chantier traditionnel où, au final, ce qui compte, c'est le produit que l'on propose. Et il importe de ne pas confondre ces deux axes de travail : " Les marketings off line et on line vont ensemble, mais ne vont pas à la même vitesse. " Sans oublier l'essentiel : " Plutôt que d'inventer, il faut simplifier. " Enfin, même si la technologie est fondamentale, il ne faut pas perdre de vue ce qui fait la valeur d'une offre : le service.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Thierry Derouet

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Data

Par Fiona Gentilleau

Saleforce spécialisé dans le CRM, lance ce mercredi 2 décembre Salesforce Hyperforce, une plateforme avec une nouvelle architecture, pensée [...]