Recherche
Se connecter

Tout savoir sur l'e-mail - Episode 1/2

Publié par / Avec la Marketplace le | Mis à jour le

« LE FAIRE OUVRIR » – épisode 1 Premier générateur de trafic sur le web, l’e-mail est l’un des supports préférés des consommateurs ET des entreprises. Bien moins cher que le mailing papier et plus instantané, les marques n’ont pas hésité à exploiter ce canal. L’e-mail pourrait cependant perdre du terrain s’il n’est pas utilisé à bon escient.

Je m'abonne
  • Imprimer

Avec la surabondance des e-mails promotionnels par les services marketing, l’internaute se voit contraint de supprimer les messages sans même les lire. En effet, la majorité des internautes déclare recevoir entre 10 et 25 e-mails par jour (source :EMA – BtoC étude du SNCD).

Mais alors, parmi le flot d’emails envoyés par les marques, comment se démarquer ? Deux critères sont essentiels pour « faire ouvrir » !

  • L’objet : porte d’entrée du « faire ouvrir »

Bien le travailler est essentiel, c’est ce qui déclenchera ou non l’ouverture de l’email. Pourtant établir une vérité générale quant à sa formulation est impossible. Les études se confrontent : la mise en évidence de la promotion dans l’objet est privilégiée par certains. A contrario, d’autres enquêtes bannissent la valorisation de « cadeaux ».

Ces oppositions mènent à UNE conclusion : il doit être adapté en fonction du profil du consommateur et de son comportement d’achat.

La solution est donc :

  1. Connaître parfaitement sa base en l’enrichissant,
  2. Fragmenter la base en sous-profils,
  3. Adapter l’objet en fonction des sous-profils déterminés précédemment,
  4. Tester des objets sur un échantillon de chaque sous-profil pour trouver l’objet « idéal ».
  • La bonne fréquence pour éveiller l’intérêt du consommateur

Trouver le juste dosage dans la fréquence d’envoi est l’une des clefs du succès. Ces dernières années, l’envoi en masse a été largement privilégié. Avec le ciblage et la personnalisation, la tendance commence à s’inverser légèrement.

Mais pour susciter l’intérêt du client, ne faut-il pas aller encore plus loin ? Créer la rareté dans un monde d’abondance n’est-il pas la solution pour provoquer le désir? Des marques utilisent en effet cette stratégie marketing : création « artificielle » de la rareté en réduisant les communications et en « limitant » les stocks. Ne serait-ce pas la combinaison gagnante pour capter l’attention du consommateur ?  

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Autres articles proposés

Data
Neptune Media

Par Neptune Media via Marketme

En 2019 de nombreuses innovations seront mises en place pour capter l’attention de l’internaute, et plus particulièrement de la génération Z. [...]