Recherche
Magazine Marketing
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

L’infogérance applicative : l’an II de l’optimisation des performances e-commerce

Publié par Camille Cacheux le | Mis à jour le

Comme chaque année à l'époque des soldes, les grands sites marchands, pour optimiser leurs performances, utiliseront massivement les méthodes traditionnelles: redimensionnement au plus près de la plate-forme serveur et base de données, optimisation des accès réseau, redondance totale des équipements.

  • Imprimer

Or les performances d'accès des grands sites ont tendance à se dégrader, ce qui semble montrer que l'efficacité de ces méthodes a aujourd'hui atteint ses limites.
A ce stade, seule l’optimisation de l’environnement applicatif lui-même est en mesure d’aller plus loin, et d’apporter aux sites marchands un véritable avantage concurrentiel, en lui offrant des gains significatifs de performance.

Faisant fi d’une consommation des ménages en berne, les ventes de l’e-commerce ont poursuivi leur inexorable progression en France en 2014 – d’après les derniers chiffres publiés, leur croissance d’une année sur l’autre devrait encore tourner autour de 10%. Il ne fait guère de doute que, poursuivant sur leur lancée, les sites marchands se tailleront la part du lion lors des traditionnelles soldes de Janvier 2015.

Pour toute l’industrie du e-commerce, les six semaines qui viennent de débuter restent un événement stratégique et incontournable pour garantir de bons résultats annuels, et comme chaque année, toutes les enseignes s’y sont activement préparées, afin de ne rater aucune vente.

Avec en ligne de mire les mêmes indicateurs de performances : haute disponibilité de la plate-forme, temps de chargement des pages stratégiques, temps d’interactivité (Time to Interact), temps de traitement sur la page Paiement, ou encore délais de livraison.

En appliquant les mêmes recettes de base, touchant essentiellement l’infrastructure matérielle : redimensionnement au plus près de la plate-forme serveur et base de données, optimisation des accès réseau, redondance totale des équipements, en y ajoutant des techniques simples de tuning logiciel comme la généralisation des Keep-Alives, ou encore l’usage systématique des réseaux CDN.

 

Un palier difficilement franchissable

Toutefois, ces recettes, utilisées par tous les grands sites marchands, semblent aujourd’hui atteindre leurs limites. Une étude menée en 2014 par Radware auprès des 500 plus gros sites e-commerce indique que le temps moyen de chargement des pages, loin de s’améliorer, s’est en fait détérioré de 21% par rapport à 2013, passant à 9,3 secondes. De même, le temps moyen d’interactivité (TTI) s’est légèrement accru d’une année sur l’autre, passant à 5 secondes. Or on sait que la majorité des cyber acheteurs quittent une page après une attente de trois secondes.

Le fait que les pages des sites e-commerce sont toujours plus grosses et plus lourdes explique en grande partie cette dégradation. D’après l’étude Radware, en moyenne, les pages e-commerce contiennent 99 ressources (fichiers image et css par exemple), alors qu’elles n’étaient que 93 en 2013. Le poids moyen des pages s’est également accru de 30% par rapport à 2013, passant à 1436 Ko.

Mais il révèle aussi que l’efficacité des méthodes traditionnelles d’optimisation des performances a désormais atteint un palier difficilement franchissable.

 

En vérité, des exemples de plus en plus nombreux et fréquents montrent que l’ajout de puissance et de ressources à outrance, pratique courante chez beaucoup d’hébergeurs cloud par exemple, ne suffit plus pour répondre correctement à des questions de type : Pourquoi ai-je toujours des retards entre les commandes et les livraisons de mes produits ? Pourquoi les flux entre ma plate-forme e-commerce et mon ERP sont-ils trop souvent interrompus ou ralentis ?

 

Optimiser l’environnement applicatif lui-même

A ce stade, seule l’optimisation de l’environnement applicatif lui-même est en mesure d’aller plus loin, et d’apporter aux sites marchands un véritable avantage concurrentiel, en lui offrant des gains significatifs de performance.

Pour les hébergeurs des plates-formes e-commerce, ceci passe la mise en œuvre d’une véritable infogérance applicative, pilotée par un Service Manager encadrant une équipe d’exploitation composée d’ingénieurs capables de maîtriser la chaîne e-commerce de bout en bout.

Outre la gestion en temps réel de l’exploitation du site, ces équipes doivent avoir une double mission.

Développer, en liaison avec l’ingénierie système, un ensemble de scripts de supervision métier spécifiques, définissant une série d’alertes permettant de réagir instantanément et à bon escient aux principaux incidents d’exploitation.

Et mieux encore, mettre en place une véritable stratégie d’optimisation en continu des performances du site, utilisant des méthodes de lean management par exemple, afin d’élever progressivement les standards de qualité et de satisfaction client.

Camille Cacheux

Camille Cacheux

Directeur Général de Coreye

Agé de 37 ans, Camille CACHEUX est Directeur Général de Coreye, spécialiste du Cloud Métier Sécurisé, qui gère notamment de nombreux grands sites de e-commerce, [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Data

Par La Rédaction

Programmads lance son nouvel outil de marketing digital Adnautics qui permettra aux annonceurs, agences médias et publishers de prouver l'impact [...]