Les initiatives les plus folles en matière de data

Publié par le

Longtemps, la marque a été le principal actif immatériel des entreprises. Désormais, la data est en train de la supplanter. Démonstration et opportunités au travers de six repérages.

Je m'abonne
  • Imprimer
Journal intime du futur

Le designer new-yorkais Nicholas Feltron a eu le projet fou de transposer dix ans de sa vie en données, et rien ne lui a échappé: sommeil, alimentation, poids, déplacements, activités sportives, finances, lectures, sorties et même conversations ou SMS échangés... De 2005 à 2015, il a ainsi pris soin de renseigner tous ces éléments, dans un premier temps à la main sur un cahier, puis de manière plus ­ automatisée grâce à l'avènement des objets connectés. Nicholas Feltron modélisait ensuite ces données récoltées en infographies et publiait un "Feltron report" par an. L'objectif de ce projet expérimental était tout à fait personnel pour le designer: se connaître davantage, analyser sa vie et mieux la comprendre. Rien d'étonnant à ce que Nicholas Feltron ait petit à petit changé positivement son comportement.

Pensez à l'aspect pédago de toute démarche big data. L'initiative de Nicholas Feltron s'apparente au "quantified self" , mouvement qui implique de se mesurer en continu grâce aux nouvelles technologies pour tenter de s'améliorer. Il y a dix ans, cette tendance n'en était qu'à son balbutiement, les "Feltron reports" représentaient alors une oeuvre avant-gardiste, qui posaient des questions sur le contrôle et l'importance des données ­ personnelles que nous produisons sans forcément le savoir, ainsi que sur l'intimité.

Pour prolonger cet article et suivre Tilt Ideaas, inscrivez-vous à notre newsletter sur notre site et suivez-nous sur Twitter et Instagram: tilt_ideas.

Juliette Arnoux (Tilt Ideas)

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet