Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

La blockchain : pour quels bénéfices ?

Publié par Thomas Loisel le

La blockchain entretient la confiance de toutes les parties prenantes, en permettant de partager des informations, et d'effectuer des transactions de façon sécurisée grâce à une gouvernance décentralisée. Une transparence dont nombre de marques s'emparent.

Je m'abonne
  • Imprimer
Des diplômes authentifiés

Particulièrement économique - plus besoin d'impression papier - et infalsifiable, la blockchain est la solution idoine pour la délivrance et l'authentification des diplômes, avec une solution pérenne fondée sur des logiciels libres. L'école supérieure d'ingénieurs Léonard-de-Vinci (ESILV) a franchi ce cap en 2016 en délivrant le diplôme d'ingénieur par la blockchain. Une singularité qui s'inscrit dans une démarche forte nouée avec la blockchain, ce sujet étant une matière à part entière à l'établissement parisien, qui forme des ingénieurs notamment dans les domaines de l'informatique et de la finance. Pour promouvoir cette spécialité, l'ESILV a lancé une certification par la blockchain de ses diplômes en partenariat avec la société Paymium. Les rendre infalsifiables et facilement vérifiables est désormais une feuille de route bien installée. "L'intérêt est double : c'est de s'assurer vis-à-vis des employeurs la preuve du diplôme et de permettre à l'étudiant d'avoir un support très professionnel", précise Cyril Grunspan, responsable majeure ingénierie financière à l'ESILV. Ce protocole permet à chacun, sans autorisation ou contrat préalable, de coopérer sur internet avec les autres participants pour stocker et mettre à jour cette base de données, dite blockchain. Concrètement, un diplôme blockchain est très simple à obtenir. "Le site diploma.report créé par Paymium offre à chaque étudiant un espace pour retrouver tous ses documents administratifs. C'est un espace confortable pour l'étudiant où il retrouve facilement ses pièces importantes, assure Cyril Grunspan. Les sites de l'ESILV et diploma.report peuvent se faire attaquer, mais même cela serait sans conséquence pour l'étudiant. La blockchain du bitcoin, elle, étant en pratique infalsifiable, l'étudiant aurait toujours la possibilité de prouver sa bonne foi".

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet