Recherche
Se connecter

Le meilleur de la data en 2018

Publié par le - mis à jour à
Le meilleur de la data en 2018

RGPD, DMP, IA... sont quelques uns des acronymes qui ont marqué le secteur des data en 2018. Best of des sujets les plus marquants.

Abonnez-vous à partir de 16,20€
  • Imprimer

2018 sera l'année "RGPD". Le 25 mai 2018 marque l'entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données personnelles, qui impose aux marques de revoir, notamment le recueil du consentement de leurs clients avant l'envoi d'un message à caractère commercial. Attention, un silence ne vaut pas consentement, rappelle le RGPD. Pas plus qu'une case cochée par défaut.

Comment faire ? Comment obtenir le consentement explicite ?

Utiliser les data pour prédire les comportements de ses clients et anticiper ses actions marketing. Un Graal pour les marques. Sephora s'est lancée dans l'aventure : l'enseigne prédit, ainsi, les ventes quotidiennes de son site e-commerce grâce au machine learning.

La bonne pratique : Comment Sephora prédit ses ventes quotidiennes et adapte son marketing

Conseillers et robots, main dans la main ? Enrichie à l'intelligence artificielle (IA), la relation client s'humanise. Un paradoxe mis en lumière avec les chatbots, l'application IA qui aura, sans conteste, fait le plus de buzz l'année dernière. Une chose est sûre : l'intelligence artificielle a fait son entrée dans la cour de l'expérience client, avec une promesse : optimiser les actions les plus routinières.

Prospective : L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

Éloignés sur le papier, data et créativité se révèlent pourtant un duo à fort potentiel. Nourries de data, les créations publicitaires s'affichent comme plus pertinentes et porteuses d'expérience.

La preuve ? Comment les data nourrissent-elles la créativité des marques

Alors que le Data Management Platform bashing bat son plein depuis plusieurs mois, certains annonceurs croient encore au potentiel de cette plateforme de centralisation des données et de segmentation. Tel est le cas de France Télévisions, qui également conscient des failles de l'outil, a fait depuis 2015 le pari de la DMP, et ce, notamment, pour travailler l'extension d'audience et la création de valeur pour sa régie publicitaire. Le groupe audiovisuel témoigne de son expérience de trois ans.

Bénéfices et écueils : DMP, 3 ans après, quel bilan pour France Télévisions ?

Création d'un datalake dans le Cloud, déploiement d'une plateforme marketing spécialisée retail, partenariats avec des start-up martech, création de reportings centrés sur la valeur client... Le groupe Etam, 100 ans et 4 000 points de vente au compteur, n'a pas fait dans la dentelle pour entreprendre sa transformation digitale.

Retour d'expérience : Pourquoi Etam mise beaucoup sur la digitalisation

Enfin, les data, l'or noir du marketing, ne sont pour autant pas la clé de tous les problèmes. Pour comprendre la performance des vidéos et photos sur les fiches produits de son site Web, Decathlon, accompagné par le cabinet Sutter Mills, a combiné une analyse data à 15 entretiens individuels. Et explique pourquoi la double approche est clé.

Décryptage : Pourquoi les data ne suffisent pas à comprendre les consommateurs

Journaliste pour Emarketing.fr et le magazine Marketing, je parle souvent data, digital et médias sociaux. Et quand je me tais, je tweete : @FloSalgues [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet