5G : des appareils moins intelligents... pour nous connecter davantage

Publié par le - mis à jour à
5G : des appareils moins intelligents... pour nous connecter davantage

La technologie 5G va impacter considérablement les comportements à travers le monde. Telle est la vision de Nigel Vaz, fondateur de Sapient, fleuron de la transformation digitale rachetée par Publicis 3 milliards d'euros en 2014. Et l'homme sait de quoi il parle: il a déjà vécu l'arrivée de la 3G!

Je m'abonne
  • Imprimer

Il y a une vingtaine d'années, lorsque je suis arrivé en Europe pour travailler en tant que consultant dans les télécoms, nous étions obsédés par la 3G et les possibilités offertes par l'internet haut-débit. J'avais d'ailleurs écrit un article sur l'UMTS, le "Universal Mobile Telecom Standard", la norme qui allait succéder à la 3G et qui préfigurait la 5G. Aujourd'hui, c'est la 5G qui nous obsède. Celle-ci est le plus souvent saluée pour ses intérêts en termes de connectivité et de débits. Pourtant, un de ses avantages majeurs reste souvent négligé: la 5G va permettre d'améliorer la puissance de calcul et les capacités de stockage de nos appareils. En fait, elle va nous permettre d'avoir des appareils moins intelligents: si tous les calculs et le stockage peuvent s'opérer sur des serveurs à distance, dans le cloud, la seule chose dont nous aurons besoin est une connexion ultra-rapide...

La 5G offre ainsi une opportunité sans précédent: celle de connecter à internet les un à deux milliards d'humains qui n'y sont pas encore connectés. Si vous essayez de leur vendre des iPhone, cela prendra probablement des décennies. Mais si vous pouvez leur proposer un téléphone 5G très peu coûteux, tout l'effort d'investissement se trouve déporté vers le réseau.Prenons l'exemple de l'Inde: sur ce marché, Reliance Jio est l'un des derniers opérateurs mobiles à s'être lancé. En 2016, il a commencé à mener une politique de prix très agressive sur la 3G, et en quelques années, il a dépassé les 300 millions de clients, alors qu'il partait de zéro.

T-Series, la 1re chaîne Youtube aux 100 millions d'abonnés

Jusqu'alors, toute une génération d'Indiens n'avait jamais eu d'expérience personnelle avec la télévision ou les contenus: dans la plupart des villages, la télévision est à l'image du cinéma, une expérience collective. Imaginez maintenant ce qu'il se passe quand tous ces gens se retrouvent d'un coup connectés à un écran individuel, qui remplace la télévision... Par exemple, PewDiePie, le youtubeur le plus populaire depuis des années se trouve dépassé par T-Series, la première chaîne Youtube à atteindre les 100 millions d'abonnés. T-Series est pourtant une entreprise ancienne, créée dans les années 80, qui est passée à deux doigts de la faillite lorsque le modèle des labels musicaux liés à Bollywood a commencé à décliner. Son coup de génie a été de se réinventer en créant des contenus "snackable", d'une quinzaine de minutes, pour Youtube: d'un coup, T-Series s'est retrouvé à générer des audiences massives en ligne, grâce à cette génération connectée par Reliance Jio. Pour cette génération, la télévision, c'est Youtube.

L'ampleur de ce changement est tout bonnement incroyable. Que se passera-t-il ensuite avec la prochaine génération de consommateurs connectés ? Si tout d'un coup, avec la 5G, nous pouvons connecter tous nos appareils ensemble, quels nouveaux usages vont émerger? Ce sera un tournant indéniable dans la façon dont nous nous comportons et interagissons...

L'auteur

Ce New-Yorkais d'origine indienne, auquel Les Echos Week-End a consacré un portrait, est aujourd'hui le CEO de Publicis Sapient, spécialiste de la transformation numérique, notamment chez les marques à l'héritage lourd.

Je m'abonne

Nigel Vaz, CEO de Publicis Sapient

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet