Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

DossierDes e-mails 100 % lisibles

Publié par José Roda le

3 - Un responsive design stratégique

Concentrez-vous sur les opérations susceptibles de vous offrir le meilleur ROI

  • Imprimer
  • Utilisez les remontées pour décider

Après ce premier travail d'adaptation de vos contenus, prenez à nouveau le temps d'analyser l'efficacité de votre démarche. Analysez le taux d'ouverture et le taux de consultation du site Web suite à l'envoi de l'e-mailing.

Si les retombées sont fortes à la fois en termes d'audience et de transformation, vous pouvez envisager une vraie migration vers le responsive design.

  • Segmentez pour toucher !

La segmentation des envois est une des règles de base de l'e-mailing. Elle est encore plus déterminante lorsque l'on s'inscrit dans une démarche responsive design. Compte tenu du surcoût impliqué par ce mode de conception des messages, il peut être judicieux de ne l'employer que pour certains contenus : les plus porteurs de profit a priori. Limitez l'emploi du responsive design aux envois destinés à générer du chiffre d'affaires supplémentaire (une information sur une promotion, par exemple). Pour le reste, soyez pragmatique !

  • Ne vous brûlez pas les ailes !

Le responsive design doit apporter une meilleure rentabilité à chacun de vos envois. Mais le budget nécessaire peut parfois freiner la capacité à faire évoluer et à multiplier les contenus. Ne cherchez pas à aller trop vite, trop haut et trop loin. Plus votre message est simple, plus sa lisibilité est optimale. Mais simplicité n'est pas simplisme ! Pensez toujours à la valeur que vont générer vos envois.

  • Testez et apprenez

Ces clients mails qui gérent ou non le responsive design

Ces clients mails qui gérent ou non le responsive design

Les clients e-mails lourds (Outlook, Thunderbird, Lotus Notes...) ont un fonctionnement différent des webmails (tels Gmail, Yahoo Mail, Hotmail, Outlook...). Ces derniers imposent des règles strictes concernant le code HTML et les CSS contenus dans les e-mails car les messages sont eux-mêmes affichés dans une structure de page web qui possède ses propres styles.

Le jeu s'avère encore plus ­complexe avec les applications de messagerie électronique des terminaux mobiles. En effet, les applications d'acteurs majeurs comme Yahoo Mail, Gmail ou encore Outlook Exchange pour Android ne sont pas compatibles avec le responsive design.

Avant l'envoi, il faut tester le comportement des différentes applications par rapport à vos messages en responsive. Une fois encore, ce qui compte dans cette démarche est le test and learn. Vous apprendrez en marchant.

  • Perdu, pas perdu

Quand le destinataire de votre message utilise une application que n'interprète pas le responsive design, le client est-il pour autant perdu ? Il ne bénéficie simplement pas du contenu optimisé pour un terminal mobile. Une raison de plus pour proposer des contenus associés adaptés (un site mobile ou un site responsive, par exemple.)

  • Conservez vos vieux réflexes

Intégrez dans votre message un lien qui permette à l'utilisateur de le visualiser dans le navigateur, vous lui épargnerez les déboires d'un client mail qu'il n'a pas toujours choisi. Veillez aussi à inclure une version du message au format texte brut (en effet, un même envoi peut contenir de façon combinée la version HTML et l'alternative en texte simple), qui sera plus lisible et plus accessible selon le client mail et ses réglages. Bref, prévoyez toujours une solution de repli.

  • Gare aux images

Fonder une newsletter sur des images vous évite les problèmes de compatibilité entre les différents clients de messagerie (lesquels interprètent tous les images). Cependant, celles-ci sont rarement affichées par défaut. L'utilisateur doit activer un lien qui les affiche.

Vous prenez donc le risque, en les multipliant, que le destinataire passe à côté. Par précaution, évitez de mettre trop d'images et peu de texte, sous peine que vos informations ne soient jamais lues. En effet, même si les opérateurs fanfaronnent avec leur 4G, n'oubliez pas qu'en situation de mobilité (dans le métro parisien, par exemple), les débits sont généralement minimes.

  • Résistez à la tentation !

Méfiez-vous de la suroptimisation et évitez de miser sur des comportements trop spécifiques sur mobile, au risque de perdre en route ceux qui consultent vos messages sur PC ou Mac. Le responsive design n'est pas une recette miracle, l'optimisation de vos campagnes par la segmentation et le ciblage reste bien entendu fondamentale.r

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet