Recherche
Se connecter

Idées reçues : faire appel à sa communauté, c'est toujours parfait !

Publié par le

Inscrite dans une logique collaborative, la co-création séduit toujours plus de marques et de consommateurs. Encore faut-il créer, à deux ou à plusieurs, dans les règles de l'art. Voici 4 idées reçues sur le sujet.

Je m'abonne
  • Imprimer
#3 C'est... sans risques pour sa marque

Laisser sa communauté échanger, sans aucune intervention de la marque ? Coca-Cola s'en est mordu les doigts. À l'occasion de sa campagne digitale #Tastethefeeling, en 2016, la marque, souhaitant renforcer son lien de proximité avec sa cible privilégiée, a laissé aux jeunes consommateurs le soin de choisir, sur un microsite dédié, une image GIF et de la personnaliser selon leur état d'esprit. L'objectif : une création collaborative. Sauf que des haters se sont mélangés aux fans et se sont amusés à ses dépens. Gael Muller le rappelle : "L'essence même de la communauté est que les clients réagissent entre eux au sein de celle-ci. La marque les laisse discuter entre eux, mais, nuance-t-il, un représentant est chargé d'être le maître du jeu et de guider, si besoin, la conversation, en recadrant les critiques non constructives, par exemple. Il faut toujours avoir la marque au bout du fil."

La bonne pratique : La marque n'est pas obligée de répondre à tous les messages, rappelle Gael Muller, mais elle doit "superviser et provoquer du rebond". Il est essentiel de déterminer le moment le plus adéquat pour faire appel à sa communauté, "plutôt en amont, dans la phase d'idéation, au moment de la conception du produit ou en phase de bêta-testing pour valider ou ajuster des hypothèses", poursuit-il.

Pour aller plus loin :

10 exemples inspirants de co-création

Floriane Salgues

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet