Recherche
Se connecter

Idées reçues : faire appel à sa communauté, c'est toujours parfait !

Publié par le

Inscrite dans une logique collaborative, la co-création séduit toujours plus de marques et de consommateurs. Encore faut-il créer, à deux ou à plusieurs, dans les règles de l'art. Voici 4 idées reçues sur le sujet.

Je m'abonne
  • Imprimer
#2 C'est... riche en insights

Dans une démarche de co-construction, ce n'est pas (forcément) le nombre de répondants qui prime. Aussi, pour Éric Vernette, professeur à la Toulouse School of Management, le crowdsourcing - faire appel au grand public pour trouver LA bonne idée - ne fonctionne pas nécessairement : "Il est faux de penser que tous les consommateurs sont égaux, prône celui qui conseille d'adopter la méthode du targeting. L'idée est de définir des profils types pour participer à la co-création, plus performants, comme les "lead-users", des précurseurs qui ne trouvant pas sur le marché des produits qui correspondent à leurs besoins les créent, ou les "emergent-nature consumers", très rationnels et pertinents sur tous les sujets." Il faudrait donc cibler ces consommateurs aux caractéristiques particulières, sans les sursolliciter. Gael Muller confirme : "Il est essentiel de choisir les personnes les plus concernées par l'enjeu de la co-création." Au risque, sinon, de revivre la mauvaise expérience de "trollage" de McDonald's en 2010, lors de sa campagne pour son nouveau hamburger : le sandwich créé virtuellement par les internautes ayant recueilli le plus de votes était composé de pain... et de pain.

La bonne pratique : Gémo a organisé, en 2018, un atelier de co-création avec 15 clientes... également mamans. L'occasion de recueillir des avis éclairés sur sa collection et de co-construire des solutions astucieuses, telle la turbulette adaptée au siège auto.



Floriane Salgues

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet