Skema veut faire briller l'e-commerce à Lille

Publié par le - mis à jour à
Skema veut faire briller l'e-commerce à Lille
© jirsak - stock.adobe.com

Dès la prochaine rentrée, les étudiants du Global BBA de Skema auront accès à une nouvelle spécialisation bien ancrée dans la région des Hauts-de-France : l'e-commerce. L'occasion de donner la parole à Jean-François Detout, un expert du de ce domaine qui enseigne sur le campus lillois de SKEMA.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dès septembre 2021, les étudiants du Global BBA auront également accès à une nouvelle spécialisation bien ancrée dans la région des Hauts-de-France : l'e-commerce. L'occasion de donner la parole à un expert du de ce domaine qui enseigne sur le campus lillois de SKEMA : Jean-François Detout.

Pourquoi la place des enseignements en e-commerce est-elle essentielle au sein d'un programme comme le BBA ?

On assiste aujourd'hui à une révolution : l'e-commerce BtoC a été multiplié par 10 en France en seulement 15 ans. Dans le top 15 France, on retrouve 10 entreprises qui n'existaient pas il y a 20 ans. A titre d'exemple, la valorisation d'Amazon a dépassé les 1000 milliards de dollars et son Chiffre d'Affaires se rapproche du PIB du Danemark, 60ème pays mondial. Même chose avec le géant chinois Alibaba qui n'est pas en reste avec une croissance multipliée par 8,5 depuis 2014. Par ailleurs, l'Oréal a doublé sa croissance e-commerce durant le 1er confinement de la COVID. Il s'agit de la révolution la plus fulgurante depuis les débuts du commerce. Et cette révolution entraîne avec elle d'autres ruptures telles que la technologie, l'IA, la gestion de la base de données ou encore le droit du consommateur. Il devient donc important pour un étudiant en business school de comprendre cette révolution et ses impacts sur les secteurs connexes.

Pourquoi la place des enseignements en e-Commerce est-elle essentielle au sein d'un programme comme le BBA ?

On assiste aujourd'hui à une révolution : l'e-commerce BtoC a été multiplié par 10 en France en seulement 15 ans. Dans le top 15 France, on retrouve 10 entreprises qui n'existaient pas il y a 20 ans. La valorisation d'Amazon a dépassé les 1000 milliards de dollars et son Chiffre d'Affaires se rapproche du PIB du Danemark, 60ème pays mondial. Le géant chinois Alibaba n'est pas en reste avec une croissance multipliée par 8,5 depuis 2014. L'Oréal a doublé sa croissance e-commerce durant le 1er confinement de la COVID. Il s'agit de la révolution la plus fulgurante depuis les débuts du commerce. Et cette révolution entraîne avec elle d'autres domaines tels que la technologie, l'IA, la gestion de la base de données ou encore le droit du consommateur. Il est d'autant plus important pour un étudiant en business school de comprendre cette révolution et ses impacts sur les secteurs connexes.

Quelle valeur ajoutée les diplômés du BBA ayant suivi la spécialisation e-commerce & stratégie pourront-ils apporter aux entreprises des Hauts-de-France ?

Avec Yan Grasselli qui dirige le programme Global BBA de SKEMA, nous avons orienté le parcours sur plusieurs grands axes : comprendre cet écosystème (les fondamentaux), mettre en place une veille efficace et opérationnelle car, en e-commerce, un retard de quelques semaines se compte en millions d'euros sur la ligne d'arrivée et enfin définir le e-commerce de demain que Google a nommé le " One Channel ". En clair, cela concerne un monde sans couture (seamless), omnicanal, vocal & sans frontière entre le online et le offline. Nos managers doivent avoir les pieds sur terre dans un monde " instable ", appelé VUCA (Volatilité, Incertitude (Uncertainty), Complexité et Ambiguïté). Il faut donc sensibiliser nos étudiants à la vision customer/user-centric en complément de la vision " passéiste " de masse, dite " product centric ". Les entreprises sont à la recherche de nouveaux profils formés à ces nouvelles dimensions.

Actuellement, quels sont les secteurs les plus en demande de compétences en e-commerce dans les Hauts-de-France ?

Je dirais " tous ". Notre région, spécialiste de la grande distribution et de la VAD, a su revoir ses plans. En effet, le plus gros impact du e-commerce a été celui sur les business models, tous basés jusqu'alors sur le modèle Boucicaut. Comment transformer mon infrastructure informatique ? Que faire de mon réseau de franchisés ? Comment gérer ma logistique ? Comment livrer un client en 24 heures ? Comment gérer les retours ? Comment gérer la concurrence entre mes points de vente physiques et en ligne ? On peut citer 3 entreprises qui ont réussi cette transformation : La Redoute, Decathlon ou encore Leroy Merlin.

A quels métiers cette spécialisation en e-commerce peut-elle conduire ?

Reprenons l'exemple d'Amazon : la plus grosse partie de sa marge ne vient pas de sa marketplace (ce que beaucoup peuvent penser) mais de AWS, sa filiale cloud. En clair, si vous pouvez aujourd'hui regarder Netflix ou naviguer sur decathlon.fr (entre autres exemples), c'est grâce à l'infrastructure informatique ultra performante qu'Amazon " loue ". On peut également parler du projet GAIA-X qui a pour objectif de construire une infrastructure de données fiable et sécurisée pour l'Europe. Cela pour dire qu'il y a des spécialités on-site : responsable e-commerce, chef de produit, UX designer, traffic manager mais aussi des métiers back-office : gestion/activation de la data, responsable CRM, IT, cloud, et surtout IA car il faut désormais automatiser bon nombre de tâches via le machine learning.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

La Rédaction

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet