Recherche
Se connecter

[Humeur] Pour que l'an 20 ne soit pas vain

Publié par Eloïse COHEN le - mis à jour à
[Humeur] Pour que l'an 20 ne soit pas vain

Que vous souhaiter non seulement pour 2020, mais aussi pour la décennie à venir ? De la santé, bien sûr, des beaux projets, bien entendu... Mais aussi d'impulser, au sein de vos structures, l'engagement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Une année de perdue, 10 de retrouvées... 2019 s'est achevée, et avec elle, une décennie pleine de transformations, d'accomplissements, et d'avancées technologiques et humaines. 2019 se termine, et avec elle démarrent les 2020s. À l'heure où vont les choses (sauf, en ce moment, les trains et les métros...), je ne me risquerai ni à une prédiction décennale, ni même quinquennale. Ce qui est sûr, c'est que les années à venir seront celles du changement... Soit subi, la planète, à bout de ressources, nous ayant retranchés dans nos maisons survivalistes, érigeant en Cassandre des temps modernes les collapsologues (que mon correcteur d'orthographe Apple remplace par Collaboration #ilfallaitlinventer). Soit, au contraire, choisi, l'intelligence collective ayant opté pour un nouveau système, déjà de consommation, mais au-delà, de vie et de pensée.

Certes, au vu des scènes d'hystérie consumériste du Black Friday, on se sent un peu comme Sisyphe, coincé, en plus, sur un glacier en pleine fonte. Pour autant, il ne faut pas douter de l'intelligence collective et, en ce qui vous concerne, du pouvoir des marques à faire bouger les lignes. Comme l'explique dans Marketing Vincent Bouin, directeur marketing de Coca-Cola, les marques ont, au-delà de leur dimension fonctionnelle et émotionnelle, un rôle sociétal à jouer. Venant de Coca-Cola, épinglée par l'ONG Break Free From Plastic par le plus grand responsable des déchets plastiques à travers le monde, le signal est fort.

Fort et indispensable pour l'humanité (sans en faire trop, malheureusement), mais également pour la survie même des marques. Qu'on ne s'y trompe pas en effet : le succès du vrac démontre qu'une part de plus en plus importante de consommateurs privilégie, aux discours marketing, des intérêts supérieurs, comme le 0 waste. De l'autre côté, Amazon rend inutile tout combat uniquement basé sur ce qui fait son hégémonie : le prix et la praticité. Entre les deux, les marques disposent, finalement, de très peu d'axes de différentiation... Mais bonne nouvelle, elles conservent le plus précieux : leur capacité à s'engager et donc à engager. Alors ne boudez pas votre plaisir, et plutôt que d'envisager, pour retrouver du sens dans votre quotidien, à monter un gîte en Ardèche ou à lancer votre propre fromagerie au lait (bio) d'ânesse, agissez et... convertissez !

Je m'abonne

Reporter en presse quotidienne, j'ai découvert, après quelques années au Canada, l'industrie française par le prisme du luxe et de la beauté. Rédactrice [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet