[Design Branding] La culture tatouage : un langage pour les marques ?

Publié par le

Le branding dans la peau. Comment les marques utilisent-elles aujourd'hui la culture tatouage ? Que doivent-elles intégrer pour construire un langage cohérent, source d'engagement et de valeur ?

Je m'abonne
  • Imprimer
La recherche identitaire

Nous vivons dans une société uniformisée où les individus sont en quête de différenciation pour se sentir unique. Elise Müller, sociologue et anthropologue, qui a participé à la préface du livre Tattorialist nous livre son point de vue : " On s'aperçoit en outre que nombre de tatoués d'aujourd'hui accordent un rôle à la marque corporelle dans la construction de soi. Dans de nombreux cas, on constate un besoin de ritualiser un passage dans un monde où le sacré tend à disparaître, de se fixer des repères choisis et durables alors même que notre ère nous pousse plutôt du côté de l'éphémère et du transitoire.

La marque constitue, pour ces tatoués, un engagement à avancer et à s'affirmer tel que l'on est. A travers le tatouage contemporain, on recherche sa vérité, on affirme son unicité, en ce qu'il permet aussi de se rendre visible, en particulier dans l'anonymat des grandes villes, de s'approcher au plus près du sentiment d'être soi. " Intrinsèquement, nous voyons que les cultures du tatouage et du branding sont étroitement liées. Et il est saisissant de voir que ce sont surtout les marques d'alcools et de parfums qui utilisent le plus fréquemment le langage du tatouage.


Lire ou relire "Le succès du tatouage à l'heure du Tweet " une réflexion signée Rémy Oughiri

Michelle Taing, planneuse stratégique pour l'agence CBA

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet