[Design Branding] La culture tatouage : un langage pour les marques ?

Publié par le

Le branding dans la peau. Comment les marques utilisent-elles aujourd'hui la culture tatouage ? Que doivent-elles intégrer pour construire un langage cohérent, source d'engagement et de valeur ?

Je m'abonne
  • Imprimer
J&B : l'impertinence anglaise

Pour aller plus loin qu'une logique de packaging fortement influencée par des considérations esthétiques, l'art du tatouage se révèle un puissant outil de construction de l'identité des marques. Ainsi, en 2013, la marque J&B revêt une nouvelle peau tatouée en hommage au Londres underground avec un design coloré, utilisant des encres fluorescentes et des vernis lumière noire. Une bouteille qui brille, prête à se fondre dans le monde de la nuit.

En 2014, J&B lance 25 bouteilles réellement tatouées dans une stratégie d'ultra-exclusivité pour célébrer les origines anglaises de la marque, créée en 1749.

C'est au milieu du 19ème siècle, que le tatouage se développe à Londres avec le retour des marins de la Royal Navy. Pour rendre hommage à cette histoire, J&B a recouvert 25 de ses bouteilles avec une peau en latex et teinte pour lui donner la couleur de la peau humaine. La marque a ensuite fait appel au tatoueur français Sébastien Mathieu pour la réalisation du tatouage.

Michelle Taing, planneuse stratégique pour l'agence CBA

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet