Rassurer, s'impliquer et construire l'après, les conseils de l'agence OP1C

Publié par Eloïse COHEN le - mis à jour à
Rassurer, s'impliquer et construire l'après, les conseils de l'agence OP1C

Si l'agence OP1C vit surtout au jour le jour, Lionel Damm, son directeur associé, garde toujours en tête l'après-crise. En attendant, ce membre de l'AACC se montre très optimiste: les marques, selon lui, peuvent profiter de cette crise sanitaire inédite pour travailler indirectement leur notoriété.

Je m'abonne
  • Imprimer
  • Comment les marques devraient-elles réagir?

Pour beaucoup de marques, ces deux dernières années ont été synonymes d'introspection. Elles ont revu leur système de valeurs et redéfini leur plateforme de marque. Cette crise sanitaire est un bon exercice pour les mettre en pratique et donner du sens à leurs valeurs.

Elles peuvent adopter une approche "activiste" et généreuse en "participant à l'effort de guerre". C'est le cas de LVMH qui utilise sa chaîne de production pour concevoir du gel hydro-alcoolique, ou encore de Frichti qui propose un service de livraison gratuit de leurs plats pour soutenir le personnel hospitalier. Elles peuvent également adopter une approche "complice" envers leurs communautés en leur proposant des activités et inspirations pour affronter l'épreuve de confinement.

  • Quels sont les messages sur lesquels les marques devraient insister?

Une chose est sûre, l'approche commerciale n'est pas prioritaire. Les marques doivent avant tout rassurer leurs clients en étant transparentes sur les mesures prises pour protéger les collaborateurs et clients face au COVID19. Elles doivent également expliquer comment elles adaptent leurs services.

C'est aussi l'occasion de mettre en avant la face cachée des entreprises par des prises de parole plus humaines (cela peut passer par la mise en avant des équipes par exemple). Enfin, les marques peuvent penser des messages "communautaires" pour aider, soutenir, et divertir leur communauté. L'idéal est de donner de la visibilité aux engagements de marque face au COVID19 pour les plus "activistes". Au final, cette période de crise va permettre aux plus ambitieuses de révéler leurs missions de marque et travailler indirectement leur notoriété.

  • Avez-vous déjà pensé à l'après-crise? Si oui, comment vous y préparez-vous?

Nous avons toujours dans un coin de notre tête l'après-crise. Mais il faut admettre que nous vivons surtout dans le présent avec nos équipes et nos clients. On réfléchit déjà aux ajustements avec nos clients, aux campagnes de reprise, notamment pour nos client dans le retail qui subissent de plein fouet ce confinement. Je pense que la reprise d'un point de vue interne se fera dans une atmosphère d'euphorie des retrouvailles.

L'incertitude concerne les dommages financiers et les incidences sur nos organisations. Pour cela, à chaque information de nos clients sur leur activité partielle, leur adaptation interne et ajustement de communication, nous pensons alors comment les accompagner au mieux et comment nous ajuster à notre tour en interne pour subir le moins de préjudices.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Reporter en presse quotidienne, j'ai découvert, après quelques années au Canada, l'industrie française par le prisme du luxe et de la beauté. Rédactrice [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Agences

Par Fiona Gentilleau

Le groupe Australie, agence indépendante, accélère sa stratégie de croissance en rachetant l'agence créative Braaxe. Australie place désormais [...]