"La communication devient un levier puissant de cohésion sociale": Christophe Lichtenstein (Romance)

Publié par Eloïse COHEN le - mis à jour à
'La communication devient un levier puissant de cohésion sociale': Christophe Lichtenstein (Romance)

La priorité, pour les marques, est d'anticiper le "monde d'après" cette crise sanitaire sans précédent. Une exigence en vue de laquelle les agences ont un rôle primordial à jouer. C'est ce qu'explique, en exclusivité, Christophe Lichtenstein, Président et fondateur de Romance.

Je m'abonne
  • Imprimer
  • Quelle est la plus grande préoccupation de vos clients ?

L'avenir. Cette crise est sans précédent: à la fois sanitaire, économique et sociale. Les industriels, les distributeurs, les filières agricoles doivent affronter ces enjeux simultanément et, en un temps record, sécuriser leurs collaborateurs, leur trésorerie et la pérennité de leurs activités.

Dans ce contexte, leur priorité est la compréhension du "monde d'après". Or les agences sont les mieux placées pour anticiper les transformations de la société. Cet instinct des bouleversements en cours et la connaissance des consommateurs est ce que nous partageons de plus précieux avec nos clients. A la faveur de cette crise, notre destin commun deviendra, j'en suis certain, la construction d'un entreprenariat et d'un capitalisme plus local, plus protecteur.

  • Comment les marques devraient elles réagir ?

D'une part en maintenant leurs investissements, d'autre part en agissant dans l'intérêt général. Les marques qui opteront pour le repli ou l'opportunisme seront durablement affectées. Ne prospéreront que celles qui ont accepté que les crises successives rythment désormais nos économies et que la communication devient un levier puissant de cohésion sociale. A titre personnel je suis ému et fier de l'action de nos clients. Elle témoigne de l'ancrage profond des marques dans nos sociétés et de la réconciliation devenue indispensable entre les Français et les entreprises, les institutions plus largement.

- Intermarché a décidé de verser une prime à ses unités de production agroalimentaires et ses bases logistiques intégrées.

- Decathlon a bloqué la vente en ligne de ses masques pour les réserver aux personnels soignants. 30.000 masques Easybreath ont été distribués.

- Atol a mis en place un protocole afin de maintenir une permanence pour les urgences optiques.

- Le groupe Pernod Ricard a réorienté ses productions vers le gel hydroalccolique et a offert 70.000 litres d'alcool pur aux laboratoires.

  • Avez-vous désapprouvé certaines réactions de marque ?

Les marques insincères seront discréditées. Mais on apprend plus des initiatives positives. Par exemple, la décision de Chanel de refuser l'aide de l'État et le recours au chômage partiel montre que les valeurs de l'entreprise et celles de la marque sont plus que jamais interdépendantes.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Reporter en presse quotidienne, j'ai découvert, après quelques années au Canada, l'industrie française par le prisme du luxe et de la beauté. Rédactrice [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet