Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

L'individu influencé par le groupe, l'organisation, le système

Chapitre : L'individu influencé par le groupe, l'organisation, le système

  • Publié le 29 nov. 2017
©

L'individu influencé par le groupe, l'organisation, le système

0 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Analyser la fabrique des acteurs du conflit

En résumé

Il n'est pas rare que des individus soient en conflit, parfois violent, du fait de leur appartenance à un système qui détermine en partie leur manière de voir ou de penser. Cette détermination peut être volontaire (campagne de mobilisation pour une guerre), involontaire, affichée ou cachée.

Le système d'appartenance peut déterminer en partie les manières de voir et penser d'individus qui peuvent être violents.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Comprendre comment nos actions, positions, revendications, désaccords, conflits sont en partie liés aux systèmes auxquels nous nous rattachons, de manière choisie ou non.

Contexte

Chaque partie en conflit peut être soumise à une pluralité d'influences provenant de différentes sphères d'appartenance : les convictions déployées par sa famille, la logique économique de son entreprise, les valeurs portées par un dignitaire religieux, etc.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Faire l'inventaire de nos différentes appartenances ou sources d'identité : nation, entreprise, religion, genre et repérer en quoi des leaders ou tendances de ces sphères peuvent me faire penser et amener à pousser à tel ou tel conflit.
  • Essayer de faire l'inventaire similaire pour la ou les parties adverses. Voir en quoi le conflit est interpersonnel et en quoi il réside dans les systèmes d'appartenance.
  • Réfléchir à la manière de pouvoir favoriser un dialogue sur ces questions ; s'expliquer sur les sources des différentes valeurs qui les sous-tendent, par exemple.

Méthodologie et conseils

Il peut être aidant de parcourir un certain nombre de dimensions types de ce qui fait système :

  • La dimension structurelle : l'immeuble est tellement mal isolé que cela provoque des conflits de voisinage ; le circuit administratif est tel qu'un contrat ordinaire prend 60 jours à être signé. Cela fabrique, par exemple, du conflit interpersonnel sur le bruit, mais le problème est plus dans l'isolation de l'immeuble.
  • La dimension de leadership : les personnes influentes dans chaque sphère d'appartenance et les messages qu'elles véhiculent (injonctions, valeurs, croyances, informations complètes ou partielles, etc.) poussent à agir et parfois à s'opposer à des personnes sous d'autres influences.
  • La dimension des systèmes d'information, d'éducation et de formation.
  • La dimension des lois et règles ou de leur absence (parfois nécessaires, parfois productrices de conflits par leur multiplicité ou leur ambiguïté...).
  • La dimension des habitudes ou évidences et la manière dont elles heurtent celles d'autres sphères.
  • La dimension de relativité du juste et de l'équitable.
  • La dimension du visible et de l'invisible au stade du conflit auquel on est rendu (il suffit de penser à l'écart entre ce que les touristes voient et d'autres réalités qui restent souvent ignorées) et la manière dont cela forme les représentations et opinions.

Avantages

  • Aide à discerner les influences reçues pour mieux faire les choix que l'on jugera appropriés en fonction des appartenances et des cultures.

Précautions à prendre

  • S'affranchir ou s'opposer à des valeurs de son propre groupe/système d'appartenance peut être créateur de nouveaux conflits. La question est d'arriver à les respecter tout en affirmant ses propres croyances et valeurs (voir outil 52).

Jacques Salzer, Arnaud Stimec

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles