Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Savoir se parler comme avec des amis

Chapitre : Savoir se parler comme avec des amis

  • Publié le 29 nov. 2017
©

Savoir se parler comme avec des amis

0 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Peut-on traduire les mêmes informations en passant de l'hostilité à l'amitié ?


En résumé

Au début du conflit, on parcourt un temps de combat où les échanges ont pu générer des étincelles. Continuer à aborder l'autre avec ces comportements, quand on recherche ensemble une résolution, peut contribuer à l'empêcher. Le contenu peut glisser dans une relation d'hostilité qui ne prédispose ni à des arrangements, ni à des solutions. Il existe un autre remède à cela : trouver en soi la mémoire de ce que l'on sait être/faire, dire à d'autres,dans des relations amicales.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Il s'agit de transformer le comportement et la relation pour avoir plus de chance de transformer le conflit en résolution de conflit.

Contexte

C'est en particulier, dans des conflits durs, qui ont laissé des traces douloureuses, que cette préparation de soi peut avoir un fort impact. C'est aussi au tout début, lorsqu'on a un reproche à faire, qu'il est utile. L'outil est difficile à utiliser si l'on n'a pas en soi une ouverture humaine vers une multiplicité de facettes que peut offrir l'humain : il peut être autre, différent, ouvert et sensible, dans d'autres contextes familiaux, sportif, amicaux...

Comment l'utiliser ?

Étapes

Chacun a pu, en général, éprouver des sentiments de respect, de bienveillance et d'amitié. Ces sentiments se retrouvent rarement en situation de conflit. La maturation (Dossier 7) a pu faire avancer. Mais les traces de tension, d'amertume, de crainte, d'animosité peuvent demeurer. Peut-on retrouver dans sa mémoire comment on est avec des amis ?

  • Faire revenir à sa mémoire des situations agréables pour soi, où l'on était avec des amis.
  • En choisir une et faire revenir des images du déroulement d'une conversation où l'on était partie prenante.
  • Se centrer sur ce que l'on ressentait, ce que l'on disait, la façon dont on parlait.
  • Se souvenir de ces images du déroulement.
  • Lorsque l'on se retrouvera, après maturation, au début d'un rendez-vous avec l'interlocuteur du conflit, les faire revenir. Aborder l'autre en utilisant les mots et phrases que vous avez choisis avant de commencer mais avec les sentiments que vous éprouviez en situation avec vos amis.
  • Si l'autre vous répond sur un mode déplaisant, vous avez le choix: persister pour appeler chez l'autre une approche de type amicale ou modifier votre attitude, en montrant une capacité à entrer dans un rapport de force, tout en invitant à la coopération. Ceci rééquilibre la relation et peut permettre de retrouver un échange de type amical.

Méthodologie et conseils

Au premier abord on peut se dire : " Ceci est faux, car pas spontané ". La spontanéité n'est pas toujours ce que l'on a envie. Elle nous emporte et nous mène parfois au pire. Il s'agit ici de se choisir et de trouver comment on aimerait que cela se passe avec l'autre. C'est en prendre l'initiative, comme on fait une invitation. Elle peut transformer l'hostilité.

Un autre moyen de ne pas s'énerver et réagir, dès que des comportements nous gênent ou sont trouvés aberrants, est la curiosité de l'autre : comment fonctionne-t-il ? " Je continue à écouter avec bienveillance mon ennemi grâce à ma curiosité pour le fonctionnement de l'être humain : je cherche à comprendre comment ça marche chez lui ", disait un diplomate.

Avantages

  • Profiter de la qualité de l'échange et de l'ouverture que l'on a quand une relation est bonne.

Précautions à prendre

  • Si on ne ressent pas une sincérité avec un désir prudent d'ouverture, mieux vaut renoncer à cela. De même si l'on pense que l'autre va en profiter, l'utiliser pour accroître son pouvoir d'influence.
  • Le faire contre son gré, sans le ressentir, serait perçu par l'autre et pourrait avoir un effet inverse. Alors qu'une sincérité authentique pourra être ressentie positivement et appellera un sentiment similaire en retour.
  • Notons que être courtois n'implique pas de devoir faire automatiquement des concessions ou de s'abaisser! Ne pas penser ou laisser penser qu'être bienveillant est un abandon sur le fond.

Jacques Salzer, Arnaud Stimec

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles