Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre I : Communiquer efficacement

Fiche 05 : Le pouvoir des mots

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Remplacer certains mots dans sa communication

En résumé

Le langage permet à l'homme d'exprimer et de communiquer ses pensées. En cela il a un rôle déterminant dans la construction de la personnalité et son évolution dans le temps. Autant les compétences verbales des êtres humains leur permettent de construire des stratégies pour faire face à des difficultés diverses, autant l'abus de certains mots ou locutions crée des limites et des règles qui finissent par l'emprisonner.

Les " mots-poisons ", identifiables dans le discours, sont le reflet d'une perception limitée et limitante de la réalité qui peut avoir des conséquences sur la gestion de ses émotions et ses relations avec les autres.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Comme l'indique le Dr Andrew Newberg (Words Can Change Your Brain) : " Le langage façonne notre comportement et chaque mot que nous utilisons est imprégné d'une multitude de significations personnelles. "
  • Les mots et les tournures de phrases créent même des " réactions sémantiques " qui affectent notre système neurologique et bien sûr nos émotions.
  • Lorsque notre discours est empreint de surgénéralisations, d'affirmations type " noir ou blanc ", alors il traduit des pensées catégoriques, qui par ricochet entraînent un comportement prédéterminé qui n'est peut-être pas adapté à la situation et qui peut créer des tensions relationnelles.

Contexte

Le choix des mots que vous employez va conditionner la manière dont vous allez (ré)agir dans une situation donnée et dont les autres réagiront vis-à-vis de vous.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Il s'agit d'apprendre à repérer puis à remplacer ces " mots-poisons " dans votre discours.

  • Lorsque vous vous exprimez, notez si l'un de ces mots apparaît dans votre langage.
  • Reformulez en utilisant un " mot-antidote ", avec une formulation type : " enfin, je veux dire plutôt que... (+ reformulation) ".
  • Méthodologie et conseils

    • Le verbe être a fait l'objet de nombreuses études, notamment en sémantique générale. Si son utilisation en tant qu'auxiliaire est incontournable, lorsqu'il est utilisé pour désigner un état ou une qualité, il contribue à figer la personne, à l'assimiler totalement à cet état. Par exemple : " je suis déprimé " (tout le temps, c'est ma nature) est très différent de " je traverse un passage dépressif ".
    • En complément, l'utilisation de la conjonction " et " vous permettra d'apprendre à contextualiser les situations. Une personne peut être " compétente " et " paresseuse ", selon les circonstances.
    • Dans l'outil " reconnaissance des émotions " nous vous incitons à verbaliser vos émotions sous la forme " je suis... (+ émotion) ". C'est effectivement un premier pas indispensable. Ensuite, et pour prendre conscience de l'aspect transitoire de ce que vous vivez, il sera préférable de dire " je ressens en ce moment... (+ émotion) ".
    • Au-delà des " mots-poisons ", l'approche doit aussi vous inviter à identifier les mots qui ont pour vous une " puissance d'évocation ", c'est-à-dire qui déclenchent une forte charge émotionnelle et dont il faut apprendre à se détacher. ¦

    Changer consciemment son vocabulaire pour changer sa manière de penser et ses émotions.

    Avantages

    • En changeant de vocabulaire vous allez gagner en flexibilité ! Vous allez vous ouvrir à d'autres manières d'envisager les choses : jusqu'à présent votre façon d'envisager le passé et le futur était déjà écrite, pleine de certitudes. Vous allez maintenant pouvoir envisager de nouvelles histoires sur le monde qui vous entoure.

    Précautions à prendre

    • L'utilisation de cet outil peut sembler déroutant au début. Il va en effet progressivement remettre en question des modes de pensée et des réflexes de communication qui sont bien établis depuis des années. D'ailleurs en thérapie de l'acceptation et de l'engagement cet outil est issu du processus de " défusion ".

    Laurent Lagarde