Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Les chemins de la résolution 3 : l´après-conflit

Chapitre I : La créativité appliquée au conflit

  • Publié le 29 nov. 2017
©

Les chemins de la résolution 3 : l´après-conflit

6 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Des approches de créativité


En résumé

En situation de conflit, du fait de la tension qui en ressort, il peut être difficile d'être créatif, de libérer l'imagination, d'oser sortir des sentiers battus. Pour les mêmes raisons, une partie des techniques de créativité connues, qui reposent parfois sur une certaine fantaisie, est difficile à appliquer. Le mûrissement, l'écoute, les émotions exprimées, les qualités d'alternance avec le respect de l'entendre et du dire aboutissant à la compréhension réciproque peuvent libérer en partie le système mental imaginatif. Nous proposons ici trois approches qui restent applicables en situation d'évolution du conflit.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

" Si on fait ce que l'on a toujours fait, on aura ce que l'on a toujours eu " (Mark Twain). Mais comment faire autrement ?

Contexte

Appuyons-nous sur trois principes puissants de créativité : l'analogie, l'approche latérale (E. de Bono) et l'association libre (appliquée dans le remue-méninges).

  • L'analogie : comment fait-on ailleurs ? Elle est fondée tout d'abord sur l'observation de la manière dont des problèmes similaires peuvent être réglés, puis sur un essai de transposition. Deux personnes dans un bureau n'ont pas les mêmes souhaits de température ? Voyons voir comment les supermarchés arrivent à proposer dans un même espace des produits dont la température optimale de conservation n'est pas la même...
  • L'approche latérale : qu'est-ce qui fait qu'une idée est inadaptée ? Que peut-elle nous apporter ? Elle consiste à s'appuyer sur une idée a priori mauvaise mais à en rechercher des principes utiles. Si, dans l'exemple ci-dessus, changer les personnes de bureau n'est pas possible, l'idée de changer de place peut être reprise pour d'autres possibles (vis-à-vis de la fenêtre ou des courants d'air entre autres).
  • L'association libre : comment se laisser librement associer des idées vers l'objectif (en remuant ses méninges) ? La méthode la plus connue, issue du " brain storming " anglo-saxon, invite à prendre un temps (quelques minutes par exemple) à se concentrer uniquement sur la recherche d'idées différentes, que l'on note au fur et à mesure. Le principe est que l'on appelle toutes les idées, bonnes ou pas, réalistes ou pas, répondant de près ou de loin aux besoins exprimés par chaque partie. On s'abstient pendant ces quelques minutes de tout jugement positif ou négatif pour se concentrer, par association d'idées, à en trouver le plus grand nombre. On trie après celles que l'un ou l'autre ne souhaite pas du tout valider, et l'on se concentre sur celles qui pourraient être acceptables par les parties pour en explorer les détails et la faisabilité.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Bien se focaliser sur une question à traiter ouverte et précise.
  • Laisser venir les idées spontanées sans les discuter ni les critiquer.
  • Les noter pour mémoire.
  • Chercher par la suite des situations analogues et voir si la solution existante est transposable.
  • Chercher derrière chaque idée, bonne ou mauvaise, quel en est le principe et s'appuyer dessus pour trouver d'autres idées.

Méthodologie et conseils

Il est toujours important de bien séparer l'expression d'idées, leur évaluation et la définition des modalités de mise en oeuvre.

Avantages

  • Permet de ne pas passer à côté d'une issue judicieuse.

Précautions à prendre

  • Parfois, dans l'évolution du conflit, la présence en face à face peut encore bloquer les choses et il vaut mieux alors réfléchir séparément ou aussi faire réfléchir d'autres personnes que celles qui sont en première ligne.

Jacques Salzer, Arnaud Stimec

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles