Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre II : S'estimer et développer sa confiance

Fiche 04 : L'optimisme par la méthode " ACroReDi "

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

  • Imprimer

Décortiquer la chaîne des pensées pessimistes


En résumé

Il est prouvé depuis longtemps que les personnes optimistes sont plus heureuses, plus productives et en meilleure santé que les pessimistes. Le pessimisme est même un des indicateurs de la dépression.

Martin Seligman, célèbre pour avoir initié la psychologie positive, a développé une approche pour aider à penser de manière plus optimiste. Selon lui, l'optimisme est en effet une compétence qu'il est possible d'apprendre.

Il a formalisé pour cela une méthode en quatre étapes " A-Cro-Re-Di " qui vise à transformer un discours interne pessimiste, soit de manière ponctuelle, soit de manière plus durable.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Pour Seligman, les optimistes se différencient des pessimistes par leur " style explicatif ", c'est-à-dire la manière dont ils s'expliquent à eux-mêmes une situation donnée. Le style explicatif repose sur trois dimensions :

  • Permanence : alors que les pessimistes pensent que la cause d'un événement est permanente, les optimistes la voient comme temporaire.
  • Omniprésence : lorsque quelque chose va mal, les pessimistes se disent que toute leur vie est sapée alors que les optimismes y voient juste l'effet de circonstances à court terme.
  • Personnalisation : lors d'une situation difficile, les pessimistes s'en blâment, alors que les optimistes trouvent des causes dans leur environnement.

On comprend dès lors pourquoi le style explicatif d'un pessimiste peut conduire à la dépression et pourquoi il faut apprendre à s'en éloigner.

Contexte

Le quotidien professionnel est rempli de situation où nous avons à faire face à l'adversité dont il vaut mieux savoir rebondir facilement.

Comment l'utiliser ?

Étapes

La méthode ACroRedi a pour but d'interrompre l'enchaînement cognitif qui résulte d'un style explicatif pessimiste.

  • Pour cela, vous devez d'abord prendre conscience de vos croyances lorsqu'une difficulté survient. Lorsque vous faites face à l'adversité (A), quelles conséquences (Re) vos pensées (Cro) produisent-elles ? Pendant quelques jours (au moins deux), vous allez noter toutes les séquences A-Cro-Re que vous rencontrez.
  • Identifiez ensuite celles qui se reproduisent selon les mêmes schémas. Ce sont sur ces schémas que vous allez maintenant vous focaliser.
  • La prochaine fois que l'un de ces schémas se produit, vous allez rajouter une étape et utiliser l'une des deux techniques :

    • Distration (Di) : détournez votre attention en combinant un rituel physique (taper des doigts sur la table par exemple) et en vous focalisant volontairement sur quelque chose d'autre pendant au moins une minute.
    • Discussion (Di) : au-delà d'une simple discussion entre vous et vous, créez une " dispute " interne pour contester vos pensées et croyances et mettre à jour une autre cause possible à cette situation, en veillant à produire des arguments rationnels.

    Méthodologie et conseils

    • La technique de la discussion produit de résultats plus durables que celle de la distraction.
    • Les arguments que vous produisez doivent être véritablement convaincants et reposer sur des faits. Ne basculez pas non plus dans l'excès en invoquant la cause la plus terrible qui soit : préférez-lui une cause qui soit modifiable, précise et impersonnelle.
    • La notion de " dispute " peut paraître excessive, mais pour que la technique soit efficace, vous devez véritablement faire comme si vous teniez tête à quelqu'un d'autre et vous ne lâchiez rien tant qu'il n'a pas accepté un autre point de vue.

    Avantages

    • La méthode permet d'expérimenter une plus grande sérénité dans l'adversité, notamment pour toutes les fonctions commerciales ou relation client en entreprise.

    Précautions à prendre

    • L'optimisme béat n'est pas non plus une alternative viable : en effet, le pessimisme (qualifié de " défensif ") a aussi une vertu dans le sens où il permet de mieux se préparer et planifier l'arrivée d'un scénario catastrophe.
  • Laurent Lagarde

    Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu