Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre VII : Développer son potentiel créatif

Fiche 07 : L'avocat de l'ange

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

  • Imprimer

Envisager les deux facettes d'une situation


En résumé

Se faire " l'avocat du diable " est un réflexe courant : nous adoptons fréquemment une position avec laquelle nous sommes en désaccord pour éprouver les arguments de la partie adverse et identifier ses éventuelles faiblesses.

Ce réflexe traduit notre propension à nous focaliser sur ce qui ne va pas, ce qui manque, ce qui fait défaut... Et il contribue souvent à tuer dans l'oeuf des idées sans avoir cherché à en identifier aussi le positif. Le réflexe de l'avocat de l'ange compense cette tendance naturelle en voyant aussi le positif, les avantages, les bénéfices qui étaient a priori cachés...


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • À l'écoute d'une idée, qu'elle émane de vous ou de quelqu'un d'autre, le réflexe naturel est de chercher sa faille, ses faiblesses. Même si ce processus peut être le reflet d'une certaine prudence, il est aussi destructeur lorsqu'il est systématisé. En effet, progressivement les voix (même intérieures) se taisent et étouffent toute idée, de peur d'être rejeté ou critiqué.
  • Pour permettre aux idées d'émerger, il faut donc accepter de les recevoir et d'en étudier aussi les qualités et les vertus. Pour cela, il faut apprendre à jouer le rôle de l'avocat de l'ange pour compenser celui de l'avocat du diable.

Contexte

La technique sert plutôt à analyser un problème, à en affiner la compréhension, plutôt qu'à réellement chercher des solutions. Elle peut aussi servir à préparer la présentation d'un argumentaire en anticipant les objections.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Lorsqu'une idée se présente à vous, qu'elle émane de vous ou bien d'une personne de votre entourage, procédez en trois temps :

  • Laissez parler votre avocat du diable, la partie en vous qui a besoin d'identifier les risques, les failles, les limites de la proposition.
  • Compensez ensuite immédiatement en jouant l'avocat de l'ange, la partie en vous qui peut aussi voir du positif en toute chose. Mettez à jour les avantages, les points forts de la proposition. Cherchez aussi les possibilités, les opportunités offertes par cette idée.
  • Faites enfin la synthèse de ces deux points de vue opposés pour enrichir votre vision de la situation.
  • Méthodologie et conseils

    • Adopter la posture de l'avocat de l'ange n'est pas naturel, sauf pour les éternels optimistes - qui devraient d'ailleurs apprendre à étudier les situations sous l'angle de l'avocat du diable. Certaines fois, vous percevrez même cet exercice comme un véritable défi, mais n'abandonnez pas avant d'avoir au moins quatre raisons pour lesquelles c'est une bonne idée !
    • Vous pouvez aussi proposer ce processus en réunion. Après que vos collègues aient exprimé tout le mal qu'ils pensent d'une idée quelconque, proposez-leur : " Et si on jouait à l'avocat de l'ange une minute ? " Guidez-les par un jeu de questionnement pour leur faire accoucher aussi du positif (évitez d'être le seul à répondre, sauf au début pour amorcer la machine).

    Avantages

    • La technique permet d'approcher les choses de manière équilibrée et donc d'apprendre à relativiser.
    • Elle contribue à développer l'ouverture d'esprit.
    • Elle favorise l'expression des idées, aussi bien les siennes que celles des autres, puisque vous devenez alors une personne plus compréhensive.

    Précautions à prendre

    • La technique n'est pas circonscrite à la créativité et peut s'appliquer au management : plutôt que de balayer d'un revers de la main les suggestions stupides des collaborateurs, la réponse première serait alors : " Qu'est-ce qu'il y a d'intéressant dans cette idée ? " C'est un moyen simple de reconnaître la contribution des collaborateurs, qui accepteront d'autant mieux la critique qu'ils ont aussi été valorisés.

    Laurent Lagarde

    Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
    rédactrice en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu