Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

Chapitre VII : Développer son potentiel créatif

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Je m'abonne
  • Imprimer

Être ou non créatif ?

Les Grecs antiques pensaient que la créativité était délivrée par une entité supérieure qui visitait ceux qui étaient ouverts à la recevoir. Aujourd'hui encore, beaucoup de personnes pensent que la créativité est attribuée par une sorte de pouvoir divin que l'on a reçu ou non.

Nous avons tous en nous les graines de la créativité. Une étude (Land et Jarman) faite sur plus de 1 600 enfants d'école maternelle a montré que les scores au test de pensée divergente faisaient rentrer 98 % d'entre eux dans la catégorie des génies créatifs. 5 ans plus tard, ils ne sont plus que 32 %. 5 ans plus tard, plus que 10 %. Et à l'âge adulte, ils ne sont plus que 2 % !

Selon les chercheurs, la faute incombe en grande partie à notre système scolaire qui encourage les élèves à adopter des modèles mentaux relativement rigides et qui décourage la créativité. Nous sommes donc tous nés avec un potentiel créatif, mais après nos années de scolarité, nous l'avons progressivement perdu.

Cette évolution alimente l'imaginaire collectif où la créativité est souvent confondue avec l'éclair de génie, l'idée de rupture ou de révolution. Mais les définitions qu'on en trouve dans la littérature sont plus modestes. La créativité y est définie comme " la capacité à réaliser une production qui soit à la fois nouvelle et adaptée au contexte dans lequel elle se manifeste ". La créativité est donc une capacité, ce qui signifie qu'elle est en partie innée mais aussi - et c'est la bonne nouvelle ! - qu'elle peut être développée en apprenant à utiliser des techniques qui vont favoriser la production d'idées.

Développer son intelligence créative

Pour développer sa créativité, il faut d'abord comprendre qu'un processus créatif se développe en deux temps : une phase de divergence, de création d'idées tous azimuts, suivie d'une phase de convergence, où les idées sont analysées et évaluées pour faire un choix final. La plupart des personnes qui ne se trouvent pas créatives amalgament ces deux phases, alors qu'être créatif consiste d'abord à se donner du temps, à prendre un peu de recul par rapport à une situation et de chercher des opportunités de faire différemment.

Une fois que vous vous serez donné cette autorisation, vous pourrez alors générer de nouvelles idées en utilisant les outils proposés :

  • L'altération, qui consiste à faire varier les paramètres d'un problème.
  • La matrice combinatoire, qui associe différentes combinaisons possibles des composants d'un problème donné.
  • Le scénario catastrophe (et plus généralement la famille des provocations opératoires), qui consiste à prendre le contre-pied du problème.
  • L'analogie, qui s'inspire des solutions trouvées dans d'autres univers pour les transposer au problème donné.

Au-delà de ces techniques de génération d'idées, nous vous invitons aussi à travailler sur votre état d'esprit. En effet, la principale différence entre les personnes créatives et celles qui ne le sont pas tient aussi à la perception de soi. Les personnes créatives se voient comme telles et se donnent la liberté de l'être. Pour vous y accompagner, nous vous proposons d'expérimenter quatre outils :

  • L'avocat de l'ange, dont l'objet est de développer le réflexe de voir aussi le positif dans une situation plutôt que de la critiquer.
  • Les mentors, qui apprennent à envisager la situation sous une multitude d'angles différents.
  • Le mind-map, qui facilite la fluidité des idées en se libérant d'une prise de notes linéaire.
  • Les 6 chapeaux de la réflexion, qui organisent le déroulement de la résolution d'un problème en segmentant la réflexion avec 6 postures.

Laurent Lagarde