Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing
Méthodologie

Comment entendre ?

Chapitre : Comment entendre ?

  • Publié le 29 nov. 2017
©

Comment entendre ?

0 chapitres / 0 fiches

  • Imprimer

Comment des attitudes différentes dans l'écoute font-elles avancer ?

En résumé

Dans le conflit, la réactivité est souvent à fleur de peau (" Je ne peux pas laisser dire ça! "). Interruptions et exclamations (parfois nécessaires) marquent des limites. L'autre peut se sentir empêché. Le temps semble perdu en s'entrechoquant.

Un savoir-écouter, que l'on peut installer en soi, peut être autre :

  • la curiosité de l'autre être humain (même le pire ennemi) : comment cela marche en lui et comment se construisent ses pensées ?
  • la dissociation entre soi et l'autre : comment me protéger moi-même en écoutant la parole de l'autre sans la faire mienne pour déjà y répondre ?


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Savoir " rester avec ce que l'autre a dit " sans l'amplifier ni la réduire.
  • Savoir reporter sa réponse en dissociant :

    • les temps d'écoute, où je suis à 100 % dans l'écoute de l'autre ;
    • les temps de dire, où je suis à 100 % dans la concentration sur moi et mon " comment dire ? ".
  • Savoir laisser à chacun la responsabilité de sa parole, dans l'entrechoc où les paroles s'emmêlent confusément.
  • Savoir restituer à l'autre ce que vous avez sincèrement compris de ce qu'il a dit, vérifier votre compréhension en le questionnant : " Est-ce cela ? ", " C'est ça ? ", jusqu'à obtenir un " oui " satisfaisant.
  • Savoir demander à l'autre la même chose.
  • Permettre à votre propre pensée et à celle de l'autre d'évoluer.

Contexte

Tout contexte de conflit où les paroles s'entrechoquent. Si cela est plus fréquent dans l'escalade et la construction du conflit, cela arrive aussi dans la désescalade, sur le chemin de la résolution, dans les traces du conflit qui demeurent.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Savoir " rester avec ce que l'autre a dit " suppose :

  • une décision intérieure : je ne fais qu'écouter ce que dit l'autre, sans rejeter, sans ajouter, sans modifier ;
  • un filtre intérieur des pensées personnelles qui interfèrent avec l'autre pour les reporter à plus tard ;
  • une prise de note éventuelle de mots-clés si on souhaite retenir ces pensées et maintenir l'écoute.
  • Laisser à chacun la responsabilité de sa parole suppose le fait de ne pas prendre tout le dit pour/contre soi, mais de se dire : " C'est sa pensée " et la lui laisser, comme s'il existait un grand plateau entre l'autre et soi où vous feriez arriver les paroles et choisiriez celles que vous prenez sans qu'elles vous heurtent.

Méthodologie et conseils

Il est utile d'annoncer à l'autre son intention de bien écouter sans que cela signifie être d'accord. On peut annoncer aussi que l'on vérifiera d'abord si l'on a bien assimilé la pensée de l'autre, et ensuite on expliquera, s'il y a lieu, un autre point de vue. Cela permet de se rassurer, soi, mais aussi d'éviter de créer chez l'autre l'illusion du " qui ne dit mot consent ".

Avantages

  • Ce type d'écoute réciproque vérifiée, utile dans la vie courante, est encore plus précieux dans le conflit où, souvent, on n'a pas envie d'écouter l'autre. L'expérience montre qu'en observant strictement ces règles d'alternance entre écoute - vérification de compréhension - questionnement et approfondissement s'il y a lieu - réponse (et vice versa), on avance vers des solutions. Car chacun, prenant le temps de comprendre les " bonnes raisons " de l'autre, les intègre dans sa parole. Par convention, on n'avance que si l'on s'est bien compris avant, au moins dans les mots.

Précautions à prendre

  • Ceci appelle une grande patience que l'on n'a pas toujours (entre autres avec les bavards, les " pinailleurs ", les personnalités difficiles, les gens de mauvaise foi, etc.). Il faut pouvoir aussi dire sa lassitude, son irritation, sans fuir, et en parler avec l'autre.
  • On peut aussi demander une pause, inviter à mettre à profit ce délai pour réfléchir, imaginer.

Jacques Salzer, Arnaud Stimec

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles