Recherche
Se connecter

Radios musicales et presse, un fort potentiel

Publié par le

Le marché de la confiserie de chocolat est le premier marché de l'alimentaire en termes de prédisposition au changement. Et il se place en deuxième position en ce qui concerne la sensibilité à l'innovation. Les amateurs de ces produits sont peu attachés à une marque en particulier, mais affichent une certaine attirance pour les promotions. Ce secteur n'a attiré, en 2006, que 64 % des foyers français, ce qui confirme une perte de 380 000 acheteurs environ entre 2005 et 2006. De plus, le marché de la confiserie de chocolat perd en attractivité auprès de ses acheteurs qui sont de moins en moins impliqués dans leurs achats, 24 %, contre 27 % au total alimentaire cette année. On peut également constater une différenciation marques peu évidente sur ce secteur, ce qui place la confiserie de chocolat en dix-huitième position de l'alimentaire (sur quarante et un marchés).

Sur le même sujet