Les équipes créatives sous la loi de l'intégration

Publié par La rédaction le

Dans les agences, le modèle de l'intégration a peu à peu gagné des directions artistiques de plus en plus polyvalentes.

Je m'abonne
  • Imprimer


L'intégration au sein des agences spécialisées en marketing services s'échafaude souvent en trois stades. Premier palier?: l'agence - généralement construite sur une culture et une expertise off line - se dote d'une activité on line, de type web agency. Deuxième étape?: l'agence s'organise en entité économique commune, mais avec des équipes qui continuent de travailler selon leur schéma d'origine. Troisième et dernier stade?: l'intégration des structures, des équipes, des techniques et des programmes stratégiques. Le cas de figure proposé par FullSIX présente à cet égard une véritable originalité. Historiquement web agency, l'agence a rapidement opté pour une intégration absolue, déclinée jusqu'aux postes et compétences fonctionnels de ses équipes. « Tous nos directeurs artistiques seniors sont polyvalents dans la maîtrise qu'ils ont des différents médias », souligne Anne Browaeys, directeur associé. L'agence a donc misé sur une politique de mise à niveau systématique et soutenue?: les créatifs passent 20 % de leur temps en formation, dont les trois quarts en sessions pratiques en réel. Avec six studios créatifs employant chacun de sept à treize personnes sur deux à cinq projets, FullSIX a privilégié une organisation par structures opérationnellement autonomes. « S'il est une chose qui ne supporte pas l'industrialisation, c'est bien la créativité. Les directeurs artistiques doivent gérer la création comme on anime une petite et moyenne entreprise. »

Le créatif, électron libre et salarié free ?

Pour François Joret, directeur de création et cofondateur d'Ebb & Flow, la relation statutaire que les agences développent avec les équipes créatives influe directement sur la capacité de délivrer des communications différenciantes. « Je ne crois pas qu'un créatif puisse être salarié intégré d'une seule structure. Par essence, il a besoin de tourner d'une agence à l'autre, de se nourrir d'approches, de méthodologies et de cultures différentes, d'être constamment mis en éveil. » Chez Ebb & Flow, pas de staff créatif. L'agence, s'inspirant des modes d'organisation anglo-saxons, a d'emblée opté pour un recours systématique aux free lances, avec lesquels elle a contractualisé des relations de partenariat privilégiées.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

La rédaction

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Agences

Par Fiona Gentilleau

Le groupe Australie, agence indépendante, accélère sa stratégie de croissance en rachetant l'agence créative Braaxe. Australie place désormais [...]