Timide apparition de bases “SMS”

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer


Les bases en location sont encore peu renseignées en données “mobiles”. Si les entreprises commencent à enrichir leurs fichiers de numéros de téléphones portables, elles conservent jalousement ce type de données. Quelques exceptions cependant. Claritas a lancé, mi 2003, la commercialisation de sa base SMS. Un fichier de 130 000 numéros de téléphonie mobile collectés en novembre 2002 lors de la grande enquête spéciale consommation réalisée chaque année par la société. Des numéros exclusivement opt-in, insiste-t-on chez Claritas : avant d'inscrire leur numéro, les personnes interrogées devaient cocher une case afin de signifier qu'elles acceptaient de recevoir des messages. Profil type du consommateur recensé dans cette nouvelle base : un homme de 18 à 34 ans, utilisateur de consoles de jeux. Coût standard unitaire à la location : 0,25 euro hors frais d'acheminement. Claritas peut qualifier les données via croisement avec les 2 500 critères socio-démographiques et comportementaux de sa mégabase. La société travaille également à l'enrichissement de sa base SMS, notamment grâce à des accords avec des sites web partenaires. Quelques annonceurs se sont essayés à ce nouveau canal de contacts. Un constructeur automobile a ainsi récemment arrosé 11 000 téléphones mobiles en opération de prospection.

Je m'abonne

Cahier réalisé par Muriel Jaouën

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet