Abondance de biens

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer


L'analyse des pratiques des distributeurs européens en matière de fidélisation, étudiées ci-contre par KPMG et le CIES, est particulièrement révélatrice. Et ses conclusions applicables à bien d'autres secteurs. Les distributeurs sont, vraisemblablement, les entreprises qui ont la possibilité de disposer du maximum d'informations sur leur clientèle. Mais, d'une part, ils sont encore nombreux à ne pas profiter de cette possibilité. Et, d'autre part, ces informations, quand elles sont présentes, sont loin d'être aussi détaillées et enrichies, et en particulier au niveau comportemental, qu'elles devraient l'être. Et, plus grave, loin d'être réellement exploitées pour la mise en œuvre de véritables programmes personnalisés. Bref, ce n'est pas la masse d'informations qui permet de créer de la valeur ajoutée. Mais bien l'intelligence avec laquelle elles sont utilisées. Les outils de datamining, dont on parle tant aujourd'hui, apporteront sans doute une partie de la solution. Aux distributeurs comme aux autres. Mais une partie seulement.

Je m'abonne

François Rouffiac

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Data

Par Hugo Reau

Pour pouvoir accompagner au mieux les marques dans leur déconfinement, TF1 Publicité organise le lancement de plans médias optimisés en matière [...]

Data

Par Fiona Gentilleau

Le SNCD, organisation professionnelle représentative de la Data Marketing industrie, a réalisé une enquête entre le 4 et le 13 février 2020 [...]