Publicité interdite

  • Imprimer
La publicité peut être interdite pour certains produits, sur ou dans certains supports, sous certaines formes, à certains moments de la journée, dans certains pays, au-delà d'un certain volume, sur le fondement d'une motivation sociale afin de protéger une certaine catégorie de consommateurs sensibles, d'une motivation économique en faveur d'un secteur d'activité, d'une motivation idéologique dans le respect d'un doctrine… Exemple : la publicité pour le tabac est interdite en France en dehors du lieu de vente et des revues professionnelles depuis la loi Evin du 10 janvier 1991, renforcée par l'article L. 355-25 du Code de la santé publique (1er janvier 1993). Elle oblige le responsable marketing à trouver d'autres solutions pour continuer de communiquer. « Ces solutions peuvent être résumées sous deux grands angles : la proaction et la réaction. La proaction : il s'agit dans ce cas de lutter pour une évolution favorable de la situation à l'aide d'information, de lobbying, et de communication institutionnelle, etc. […] La réaction : elle consiste à opter pour une utilisation systématique des possibilités qui restent autorisées » résument Jean-Marc Lehu et Jean Boddewyn.

Définitions sur le même sujet

La rédaction vous recommande

Veille

Par Floriane Salgues et Clément Fages, avec Barbara Haddad, Thomas Loisel et Philippe Emmerich

Fidelite confiance transparence et personnalisation inscrivent plus que jamais au coeur de votre feuille de route en 2019 dans un contexte de [...]