E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing

Marketing mix : définition et stratégie marketing 4P

Qu'est-ce que le mix marketing ? Le marketing mix désigne l'ensemble d'actions prises pour élaborer une stratégie marketing efficace pour une entreprise. Cette stratégie de communication repose sur la règle des 4 P (places, prix, produits et promotions). Ces 4 axes d'actions sont essentiels et servent à la définir. Comment déterminer son marketing mix ? Il s'agit de savoir comment déterminer sa stratégie produit, fixer son prix de vente et ses modes de distribution et enfin mettre au point une stratégie de communication. Véritable stratégie marketing, le marketing mix obtient de réels résultats. Quels sont les enjeux véritables du mix marketing pour les entreprises ?

  • Imprimer

Le mix marketing est un élément fondamental de toute stratégie marketing bien élaborée. C'est la combinaison de produits, places, prix et promotions que l'entreprise va utiliser pour se démarquer au sein du marché.

Qu'est-ce que le mix marketing ?

Le mix marketing, c'est plus particulièrement un marketing qui s'appuie sur 4 P historiques : le produit, le prix, le promotion et la place.

Les 4 P historiques du marketing mix

Quels sont les 4 P historiques du marketing mix ? Dans votre stratégie mix marketing, vous devez développer quatre aspects de votre marketing d'entreprise : le produit, le prix, les places et les promotions. Ces 4 grands axes ne sont pas négligeables et permettent d'élaborer une communication dense et fournie pour votre entreprise.

Définir sa stratégie produit

- P comme Produit : le produit est ce que vous proposez au consommateur. Un produit ou un service de votre entreprise répond à un certain besoin ou à une attente du client. Globalement, plus l'offre produit est qualitative, plus l'entreprise peut faire le choix d'augmenter son prix. Produit et prix vont de pair et il faudra travailler les deux si vous souhaitez avoir une bonne stratégie marketing. La gamme ou le produit de l'entreprise doit aussi s'inscrire dans ce qui est commuément appelé la politique de produit, autrement dit la composition du produit, le packaging mais aussi la politique de gamme. Le produit permet la différenciation de la marque par rapport aux autres marques sur le marché.

Etablir sa stratégie de prix

- P comme prix : établir le prix d'un service ou d'un produit est crucial dans votre marketing mix. On fixe le prix en fonction de certains critères. Ces critères sont : la fabrication, la commercialisation, la distribution et la vente du produit. En fonction du coût de ces opérations, l'entreprise établit le prix du service proposé au client. Les moyens financiers de l'entreprise sont en jeu lors de l'élaboration du prix. En outre, le prix reflète également la politique de l'entreprise et va faire passer un message sur les valeurs de l'entreprise.

Fixer ses modes de distribution

- P comme place : lors de l'achat du consommateur, il est indispensable de déterminer ses modes de distirbution. Autrement dit, cela revient à faire le choix de la place ou politique de distribution et d'accès au produit : merchandising, circuits de distribution off et on line, etc.

Définir sa stratégie de communication

- P comme promotion : Uune bonne stratégie de marketing mix qui apporte de la valeur ajoutée à l'entreprise s'appuie sur plusieurs éléments non négligeables : une politique de communication solide doit être mise en place sur les réseaux sociaux ou autre support de communication. Le consommateur doit avoir une vision claire de la valeur ajoutée du produit ou de la gamme qu'on lui propose d'acheter. Le produit doit répondre à un certain nombre de besoins spécifiques du client afin que ce dernier soit poussé à l'achat.

Combien y a-t-il de P dans le mix marketing ?

Dès 1960, en partant des travaux de Neil Borden, l'Américain Jerome E. McCarthy symbolise sous ce sigle les variables d'action essentielles qui composent le marketing mix : le produit (product), le prix (price), la distribution (place) et la communication (promotion). Christian Dussart et Michel Cloutier précisent que : « Il est surprenant de noter que la planification du marketing centrée autour des "4P" et dont la préoccupation presque exclusive porte sur le design d'un programme marketing intégré, ou marketing mix, ait dominé de façon si écrasante la discipline jusqu'à il y a très peu de temps encore [...]

Ainsi les "4P" du marketing se trouvent-ils réunis dans un tout intégré, parce que bien adapté à un créneau précis du marché, à un axe commercial unique et surtout différencié. Sous cette optique, et en poursuivant notre raisonnement, il apparaît bien que le positionnement devient l'élément moteur du marketing stratégique et le cinquième "P", le point d'attache auquel vont se fixer les autres "P" dans un tout cohérent. » Très mnémonique, l'expression « 4P » est encore souvent utilisée aujourd'hui et c'est la raison pour laquelle nombreux sont les auteurs qui lui ont « greffé » de nouveaux « P » depuis. En 1987, Vaughan Judd propose un 5e « P » pour « people » (le peuple). Philip Kotler propose de passer de 4 à 6 en 1986, mais en retenant « political power » ou « politics » (le pouvoir politique) et « public opinion formation » (la formation de l'opinion publique).

Dès 1982, Bernard Booms et Mary Bitner avaient suggéré de considérer 7 « P » en ajoutant aux quatre initiaux les éléments suivants : « participants » (les participants ou parties prenantes), « physical evidence » (les preuves matérielles) et « process » (les processus). En 1999, Goldsmith propose une combinaison de 8 « P » qui intègre ces suggestions : 1. Product (produit), 2. Price (prix), 3. Place (distribution), 4. Promotion (communication), 5. Participants (participants), 6. Physical evidence (prevue matérielle), 7. Process (processus), 8. Personalisation (personnalisation). Mais c'est en 1991 que Michael Gershmam d'une part et Jim Baumgartner d'autre part vont repousser à l'extrême les limites de l'astuce mnémonique originale de McCarthy. Le Britannique Michael Gershman définit pour sa part douze « P » pour décrire le marketing mix d'un produit : 1. Pitch (argumentaire commercial), 2. Piggybacking (piggyback), 3. Perception (perception), 4. Positioning (positionnement), 5. Packaging (packaging), 6. Placement (distribution), 7. Price (prix), 8. Premiums (primes), 9. Promotion (communication), 10. Publicity (publicité), 11. Promises (promesses), 12. Perseverance (persévérance).

Et la même année, Jim Baumgartner étend à 15 la palette des principales variables d'action du marketing, toujours en se servant de l'approche mnémonique du « P » : 1. Product/service (produit), 2. Price (prix), 3. Promotion (communication), 4. Place (distribution), 5. People (gens), 6. Politics (pouvoir politique), 7. Public relations (relations publiques), 8. Probe (test, sondage), 9. Partition (découpage, segmentation), 10. Prioritize (fixer les priorités), 11. Position (positionnement), 12. Profit (bénéfice), 13. Plan (planification), 14. Performance (performance), 15. Positive implementations (améliorations).

Contenus sur le même sujet

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles