Recherche
Se connecter

Tour du monde du DOOH : 5 campagnes qui font mouche

Publié par le

Le média affichage se réinvente sans cesse grâce au digital. L'agence Biborg présente une sélection des meilleures campagnes Digital Out Of Home. Ce mois-ci, une ONG sensibilise les jeunes aux situations d'agression ou de harcèlement, tandis qu'un T-Rex s'invite à la Défense. Entre autres...

  • Imprimer
Children of The Street Society fait appel aux stories pour sensibiliser les jeunes

Children of The Street Society est une organisation à but non lucratif qui se bat contre l'exploitation sexuelle et le trafic d'humains avec un gros focus sur les plus jeunes. En 2018, l'organisation a mis en place une campagne de prévention adressée aux lycéens soulignant l'importance des témoins dans une situation d'agression ou de harcèlement. La campagne "Change the story", qui joue avec le format des stories, était répartie sur plusieurs médias, comprenant affichage extérieur et vidéo en social. En outdoor, l'affichage montrait une scène suivant toujours la même composition: un harceleur, une victime et un témoin. Les passants étaient invités à découvrir ce qu'il se cachait derrière un QR code qui couvrait le visage du témoin. En scannant le code via l'application du réseau social, on avait accès à une Snapchat Lens exclusive qui dévoilait ce que le témoin aurait pu dire pour intervenir dans cette situation.


Les plus

Le fait de mixer physique et digital et d'inclure totalement les codes des réseaux sociaux (notamment Snapchat, les stickers, filtres, ...) ce qui attire forcément l'attention des plus jeunes. Le format Lens permettait aussi de favoriser le partage de la campagne.

Les moins

Le concept ne met en avant que les hommes en tant que témoins, mais on doit aussi pouvoir donner plus confiance aux femmes pour leur montrer qu'elles peuvent s'élever contre les agressions et le harcèlement.

Pour aller plus loin

On aurait pu penser à un format d'affichage digital couplé d'une caméra où les passants auraient pu se voir eux même à la place du témoin au deuxième plan. Cela aurait augmenté l'impact du visuel et aurait permis à tous de se sentir concernés par la campagne.

Léna Gautier, planneuse stratégique chez Biborg

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet