Recherche
Se connecter

Le Strat'Ego : les meilleures et les pires pratiques de marketing personnel

Publié par le - mis à jour à
Le Strat'Ego : les meilleures et les pires pratiques de marketing personnel

Le "Strat'Ego" est un ouvrage qui permet de maîtriser le marketing personnel augmenté sur Internet et les médias sociaux. Publié aux éditions Pearson, il apprend à développer son réseau et à l'entretenir, intervenir sur les médias sociaux et élaborer une stratégie de marketing personnel. Extrait.

  • Imprimer

Chaque réseau a ses particularités et ses " best pratices " ; de plus, Internet ayant horreur du vide, de nombreuses applications ont été développées autour de chaque réseau afin d'en optimiser l'usage. La première des démarches lorsque l'on investit un réseau en particulier est de connaître au plus tôt l'univers d'applications qui gravitent autour et qui sont communément utilisées par les " meilleurs ". Attention, je vous invite à ne pas utiliser des applications qui, sous couvert d'optimisation, transgressent les règles du réseau social concerné.

Exemple : automatiser des " like " sur des hashtags prédéfinis est techniquement possible, cela vise à augmenter le nombre de suiveurs. Le principe est simple : une personne " likée ", fût-ce automatiquement, va avoir une attitude positive vis-à-vis de celui qui s'intéresse à sa contribution et donc plus de prédisposition à le suivre. Mais les bonnes idées sont parfois de fausses bonnes idées. De nombreux " tricks " de ce genre peuvent aboutir au bannissement de celui qui y a recours par les réseaux concernés. Libre à chacun de prendre le risque, une fois banni, de passer pour une fripouille aux yeux de tout son réseau !

Gardez à l'esprit qu'il y a des heures propices à une plus grande visibilité par votre public cible.

Gardez également à l'esprit que si Internet a annihilé la distance, il n'a pas pour autant aboli le temps. Dans l'exemple type proposé, nonobstant le contenu en lui-même, il y a des heures propices à une plus grande visibilité par votre public cible. Comme j'avais coutume de le dire avant qu'un jeune auteur montant du nom d'Honoré de Balzac ne me plagie honteusement : " La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste. "

Tout comme vous avez défini une stratégie personnelle, il y a une stratégie d'usage spécifique des outils au coeur même de votre stratégie.

Nous ne pouvons décrire ici les " best practices " de l'ensemble des outils technologiques disponibles. Cela constituerait un travail titanesque pour l'auteur, mais plus grave, cela serait effroyablement indigeste pour le lecteur, qui pourrait alors m'en vouloir ! A contrario vous trouverez, dans les pages qui suivent, les clés permettant de mettre en oeuvre les bonnes pratiques de façon autonome sur tout type d'outils, au travers d'un exemple type : Instagram.

Les médias et réseaux sociaux en chiffres
en France et dans le monde


Tout abus tu éviteras

Chaque réseau dispose de ses règles propres et informe usuellement les utilisateurs des pratiques proscrites. Ne pas en tenir compte expose l'usager à des sanctions qui ne sont pas sans conséquences. A minima, vous écoperez de restrictions de certaines fonctionnalités de l'outil, le pire étant le bannissement pur et simple. Au-delà même de rompre votre dynamique, c'est votre image qui est instantanément détériorée.

En une seconde, des semaines, des mois, voire des années de labeur peuvent être anéantis. " Dura Internet lex, sed Internet lex " (la loi d'Internet est dure, mais c'est la loi).

L'objet de ces restrictions n'est pas de contrarier l'usager, mais de s'efforcer de garantir aux utilisateurs un meilleur service : d'éviter les spammers, l'usage de robots, et de décourager toutes les formes de duperies, qui polluent et décrédibilisent leur service. Bien qu'elles soient énoncées, ces limites et les sanctions afférentes ne sont pas toutes transparentes et ne sont pas toujours très explicites. De fait, sans volonté de tricher, par ignorance (ou plutôt défaut de connaissance des modalités d'usage de l'outil), voire par excès d'enthousiasme, vous pouvez être pris en défaut et être sanctionné. La vigilance s'impose.

Sur Instagram, par exemple, vous ne pouvez pas utiliser la fonction " Like " plus de 1 000 fois dans une période de 24 heures, et ce dans une cadence qui ne ressemble pas à des rafales automatiques d'automitrailleuses.

Si vous adoptez un tel comportement, le service aura tôt fait de soupçonner l'usage d'un robot. Si tel est le cas, la fonction " j'aime ", dont l'utilité pour ce qui concerne ce réseau est de valoriser d'autres utilisateurs et de développer vos suiveurs et suiveuses, peut être bloquée temporairement, sans que ce temps soit précis : le blocage peut varier de quelques heures à plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Il en est de même pour les commentaires intempestifs...

Le principe de précaution est donc de connaître - c'est un minimum - les règles clairement exposées (même si, je vous le disais, toutes ne le sont pas). Et à optimiser l'usage du réseau que l'on utilise...

Des hashtags stratégiques tu utiliseras

Par-delà des hashtags stratégiques qui permettent à l'audience ciblée de se sentir plus spécifiquement concernée, vous pouvez également réfléchir à un hashtag qui vous est propre. Les petits ruisseaux finissent par devenir des rivières. Au gré de votre progression en notoriété, le jour viendra où vous verrez votre propre hashtag, si vous en inventez un, faire l'objet de requêtes sur le réseau par les usagers. Au demeurant, là encore, des outils (ces applications périphériques déjà évoquées) sont à votre disposition pour identifier les hashtags de recherche les plus usités par les autres usagers du service sur une thématique donnée.

Attention : en matière de tag, "Ratisser large" et multiplier les hashtags à l'envi n'est pas une approche appropriée.

Une application comme Likes for Instagram ou encore Leetags, que vous pourrez trouver sur Google Play Store, permet ainsi de sélectionner les hashtags les plus appropriés en fonction de votre contenu.

Pour Leetags la recherche des hashtags liés à un mot propose les plus usités en temps réel. Likes for Instagram classe ces derniers en différentes rubriques, elles-mêmes subdivisées en sous-rubriques. À titre d'illustration, la rubrique " Arts/photography " propose quatre sous-rubrique : Art, Photography, HDR et Black & White, avec les hashtags afférents à copier et à associer à votre post.

Si un photographe souhaite faire connaître sa maîtrise du noir et blanc, les hashtags qui vont lui être suggérés seront les suivants : #blackandwhite, #bnw, #monochrome, #instablackandwhite, #monoart, #insta_bw, #bnw_society, #bw_lover, #bw_photooftheday, #photooftheday, #bw, #instagood, #bw_society, #bw_crew, #bwwednesday, #insta_pick_bw, #bwstyles_gf, #irox_bw, #igersbnw, #bwstyleoftheday et #monotone #mono.

Vous avez tout à fait raison de remarquer que cette application ne propose que des hashtags en anglais. Néanmoins, certains d'entre eux, tel #bnw (entendez black and white), sont internationaux et incontournables pour qui évolue dans l'univers de la photographie.

Il vous incombera naturellement et toujours selon votre public cible, national ou international, d'effectuer un benchmarking des hashtags utilisés par vos coreligionnaires les plus suivis.

Il vous faudra être inventif tout en restant au plus près de la réalité de votre "post". Si vous faites une promesse sur une image que vous publiez, il faut en apporter une justification, et que le contenu corresponde bien aux mots qui le définissent.

Enfin, il ne s'agit pas d'utiliser le plus de hashtags possibles, aussi proches soient-ils de votre sujet ! Les hashtags vont permettre de filtrer une image, la vôtre, au milieu de millions d'autres images. Aussi talentueux(euse) que vous soyez, la compétition est quantitativement féroce. Obtenir le plus de visibilité de votre public-cible demande à être précis. " Ratisser large " et multiplier les hashtags à l'envi n'est donc pas une approche appropriée.

Dis-moi qui te suit, je te dirai qui tu seras

Un leader a plus de personnes qui le suivent (followers) qu'il ne suit de personnes. Le suivi de masse (autrement nommé Mass Following) pour espérer être suivi ne donne pas vraiment une image de leadership.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit : cela peut être un choix et une stratégie pertinente. Cela peut avoir du sens dans certains cas très spécifiques. À titre d'exemple, un directeur d'une grande école a tout à fait légitimité et intérêt à suivre l'ensemble de ses diplômés et à ce qu'ils le suivent. Outre le fait que cela valorise les diplômés, l'information dispensée sera surtout de type descendante et visera à entretenir le réseau des anciens. Dans nombre de situations, cette pratique est donc parfaitement justifiée et adaptée.

Hormis dans ces cas particuliers, la pratique du Mass Following est une approche à éviter à plus d'un titre : il est rapidement difficile de suivre un fil d'actualité lorsqu'il est submergé de tout et de n'importe quoi. Il devient quasiment impossible d'en extraire la substantifique moelle, cette information de qualité que l'on voudrait rediffuser. Il en est de même sur de nombreux réseaux sociaux, quelle qu'en soit la teneur.

Ces bonnes feuilles sont issus de l'ouvrage Le Strat'Ego, les meilleures et les pires pratiques de marketing personnel, de Yannick Chatelain, publié aux éditions Pearson. Livre broché 20€. Également disponible en e-book 15,99€.

La rédaction vous recommande

Par Marketo

Difficile pour les entreprises de se passer aujourdhui dune visibilite sur le web Acquisition de trafic transformation generation de leads les [...]

Sur le même sujet

Social media

Par La rédaction

La France est également championne du monde toutes catégories sur le web, d'après l'étude du spécialiste du management de l'expérience client [...]