Recherche
Se connecter

Mailjet présente Spendesk

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Aujourd'hui, nous donnons la parole à Spendesk.

  • Imprimer

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Depuis 2011, ce startup studio spécialisé dans les entreprises SaaS permet aux jeunes pousses prometteuses d'accélérer leur développement en leur mettant à disposition un environnement de travail dynamique et une équipe expérimentée pour les conseiller. Au sein de cette famille, on compte entre autres Mention, TextMaster, Front, Aircall et Mailjet ! Aujourd'hui, nous donnons la parole à Spendesk.

Quel est le produit ou service de votre startup ?

Spendesk, s’est la solution pour gérer les dépenses de ses salariés. Enfin une réponse aux problèmes des cartes bancaires d'entreprises qui circulent, des factures manquantes, des notes de frais à traiter, etc. On a enfin trouvé comment mettre fin à ce calvaire.

On a construit Spendesk, une solution en mode SaaS qui permet de :

  • Gérer les demandes d’achat et leur validation
  • Fournir un moyen de paiement sécurisé et plafonné au salarié (carte virtuelle pour les dépenses en ligne, carte physique prépayée pour les paiements sur le terrain)
  • Récupérer toutes les factures et synchroniser les dépenses de l’entreprise avec son logiciel comptable

La solution sert aussi bien les collaborateurs – qui n’ont plus à avancer leurs frais et ne sont plus bloqués lorsqu’ils doivent utiliser les moyens de paiement de leurs entreprises – que l’équipe financière – qui n’est plus dérangée à chaque paiement, récupère automatiquement toutes les factures, suit les paiements en temps réel et décide des budgets ainsi que des flux de validation pour les achats.

Spendesk permet notamment aux marketeurs de gérer toutes leurs dépenses en ligne en ayant une carte de paiement virtuelle dédiée à chaque fournisseur (Adwords, Facebook, Linkedin, Hubspot, etc). Chaque carte est plafonnée donc c’est une façon très simple de suivre ses budgets. De plus, ces plafonds sont modifiables instantanément en 2 clics. L’autre avantage pour les personnes travaillant sur plusieurs projets en parallèle ou avec plusieurs clients, c’est de pouvoir attribuer chaque paiement à un client ou projet unique ainsi que de de pouvoir préciser si ce montant est refacturable. Un vrai plus pour l’équipe financière !

Comment est née votre startup ?

Spendesk a été co-fondée en en 2016 par Rodolphe Ardant au sein du startup studio parisien eFounders. En tant que fondateur de Wozaik et COO de Drivy, Rodolphe connaissait bien la difficulté liée à la gestion des dépenses en entreprise. Quand lui et Thibaud Elzière (co-fondateur d’eFounders) se sont rencontrés, la discussion c’est spontanément portée sur ce projet. Et Rodolphe a pris le pari de monter une solution sur un marché encore très peu structuré pour approfondir la réflexion. Dans l’industrie de la fintech le challenge est avant tout sur le produit, c’est là qu’interviennent deux autres co-fondateurs Jordane Giuly, Head of Product, et Guilhem Bellion, Lead Developer.

Après une phase pilote réussie, avec des utilisateurs tels que AB Tasty, Webedia et Dataiku, et un lancement officiel en juin 2016, nous avons levé 2 millions d’euros en janvier 2017. L’idée étant de renforcer nos équipes et accélérer notre croissance en France, mais aussi au Royaume-Uni et en Allemagne où Spendesk connaît un succès grandissant. Aujourd’hui, Spendesk c’est une équipe de 18 personnes (Tech, Sales, Marketing) avec plus de 400 entreprises clientes, 4000 utilisateurs actifs et plus de 15 millions d’euros dépensés à travers la plateforme.

Quel est votre marché ?

Nous visons le marché européen. Aujourd’hui il y a 700 millions de transactions par carte faites dans un cadre professionnel chaque année.

Notre service s’adresse aux entreprises de taille moyenne – allant de quelques dizaines d’employés jusqu’à plusieurs centaines – ainsi qu’aux indépendants souhaitant remplacer leur carte affaire. On s’adresse donc aussi bien aux startups en forte croissance qu’aux PME plus traditionnelles (on en compte 3.5 millions en France).

Mais, quelle que soit la taille de l’entreprise, les enjeux sont récurrents : une volonté de gagner en visibilité sur les dépenses et de pouvoir piloter le budget des équipes. Et le souhait d’intégrer des outils collaboratifs plus agiles et qui contribuent à la productivité et représentent un gain de temps conséquent pour les employés.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

A court terme, nos deux principaux objectifs sont d’accélérer notre croissance et de travailler sur le produit pour apporter toujours plus de valeur aux équipes financières. A plus long terme, notre ambition est de simplifier le paiement au travail sous toutes ses formes. Aujourd’hui, on s’attaque aux dépenses par cartes et aux notes de frais. Demain, on vise les virements et les paiements aux fournisseurs pour apporter toujours plus de valeur aux équipes financières. L’idée directrice ? Accompagner la digitalisation des processus de gestion financière. C’est donc tout naturellement que Spendesk se place parmi les outils incontournables des DAF. Voire pourquoi pas un jour d’être le seul outil dont ils auraient besoin !

Pour en savoir plus sur Spendesk, vous pouvez consulter leur site internet, leur page Facebook, Linkedin et Twitter.

Autres articles proposés

Social media
Mailjet - La Solution Emailing

Par Mailjet - La Solution Emailing via Marketme

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Aujourd'hui, nous donnons la parole à Mention