Recherche
Se connecter

Comment une minorité d'accros du Net influencent 1,3 milliard de consommateurs internautes

Publié par le

RISC International détaille le profil des internautes les plus influents en France, aux États Unis et en Chine et analyse leurs relations houleuses avec les marques.

  • Imprimer

Dynamiques d’influence sur le Web, c'est le nouveau livre blanc publié par les équipes de RISC International. Celui-ci détaille les profils de ces “accros du Net” et analysent leur réelle influence sur les consommateurs et leur pouvoir de promotion et de nuisance sur les marques.

D'abord, malgré l’essor du Web 2.0, la très grande majorité des jeunes internautes (15 à 29 ans) restent avant tout des consommateurs de contenu bien plus que des créateurs. Même parmi les accros du Web, les “créateurs” restent minoritaires. Sur des marchés matures comme les États-Unis ou la France, les créateurs ou contributeurs représentent 10 à 12% des jeunes internautes et sont pour 8 à 9% d’entre eux des accros du Net. En Chine, la situation est légèrement différente: seulement 7% des jeunes internautes peuvent être considérés comme des contributeurs et seulement 4% dans le cas des accros du Net. Les réels influenceurs “activistes” du Net forment un groupe encore plus restreint de l’ordre de 4% des internautes, soit environ 55 millions de personnes.

Les accros du Net offrent des profils assez tranchés : jeunes ( - de 30 ans) et socialement engagés. Plutôt altruistes et désintéressés, ils se soucient de l’environnement et sont prêts à prendre position, à le dire et à manifester leur opposition. Méfiants par nature, ils surveillent en permanence les marques. Non conformistes voire libertaires, ils ne consomment pas comme tout le monde et sont à la recherche permanente de la nouveauté. Ils contribuent au démarrage de nouveaux services qu’ils abandonnent dès que la masse s’en empare à leur suite. Ils plongent alors vers de nouveaux horizons participant ainsi au cycle de la création permanente sur le Net.

Selon RISC International, les marques doivent donc aborder ces accros du Net avec la plus grande prudence et éviter toute tentative de manipulation qui se retournerait immanquablement contre elles. Si ces contributeurs accros du Net ont une influence certaine, il ne faut pas pour autant oublier que leurs modes de consommation et leurs avis ne reflètent que rarement le comportement des consommateurs. Il convient donc de les écouter en ce qu’ils sont précurseurs et amplificateurs de tendances.

La rédaction vous recommande

Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?
Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?

Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?

Par Cofidis

Decouvrez dans ce livre blanc comment faire du paiement un atout au service de la relation client Au dela de cet acte qui doit etre facile rapide [...]

Sur le même sujet

Les meilleures campagnes social media de l'année
Social media
Les meilleures campagnes social media de l'année

Les meilleures campagnes social media de l'année

Par Barbara Haddad, avec Stéphane Guillard

Bientôt l'été, l'occasion de revenir sur les campagnes les plus originales lancées sur les médias sociaux depuis le début de l'année. L'importance [...]

Fête des pères : 5 campagnes au top
Social media
Fête des pères : 5 campagnes au top

Fête des pères : 5 campagnes au top

Par Amélie Riberolle

Le rituel a certes été moins honoré que la fête des mères l'an dernier selon Toluna : 66,2% des adultes ont célébré leur papa contre 81,1% pour [...]

Tout le monde peut-il être influenceur ?
Social media
Tout le monde peut-il être influenceur ?

Tout le monde peut-il être influenceur ?

Par Matthieu Gaudichau

A l'occasion des Big Boss Summer, Emarketing a rencontré Sonia Zarowsky, cofondatrice de Teeps.